Forum du GN l'Ile des Légendes
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les voyages de Loïc

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 28
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Les voyages de Loïc   Lun 23 Juil - 18:49

Encore partir en voyage. Comme toujours. Le guerrier ne pouvait pas rester à une place bien longtemps, ses devoirs l'appelaient dans toutes sortes de directions. Il se doutait bien que son voyage ne porterait pas nécessairement fruit, il en était habitué. Comme un scientifique, "essais et erreurs", jusqu'à ce qu'on arrive plus proche de la victoire. Dans une autre vie il avait dû en être un. Mais cela ne voulait pas dire qu'il ne réussirait pas ce qu'il avait prévu. Il irait voir le prince, il le rencontrerait et ferait ce que son devoir lui avait toujours demandé de faire: apporter un monde meilleur. Il comptait aller là-bas en temps qu'émissaire de la reine, étant chevalier et officiellement "ambassadeur de Halte". Pour ce qui était des tentatives d'assassinat, ce ne serait pas la première fois, et il était moins "sans défense" que Nataniel.

Toutefois, pour être bien sûr de bien se rendre là-bas, Loïc apporterait une escorte. Quelques uns des chevaliers de son territoire (cavaliers lourds si ce n'est pas le bon terme), 4 bons guerriers loyaux, ainsi que ceux du village qui voulaient l'accompagner. Séréna, ainsi que ceux qui se présentèrent disponibles pour la route (si c'est le cas postez). Sa route: la capitale impériale. Il prévoyait revenir pour la première semaine d'août et d'ici là aurait pu parler seul à seul avec le prince, et Séréna grâce à ses pouvoirs pourrait s'assurer que les gens disent bien la vérité. Ainsi, il pourrait faire enquête de façon efficace.

Le groupe partit donc de ce pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 28
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Mer 25 Juil - 21:16

Ainsi le petit groupe prit la route, pour un long voyage. Ils avaient un mois devant eux, mais avaient la moitié du continent à traverser jusqu'à la capitale. Longue route, oui, mais qui permettrait à Loïc de réfléchir sur les récents évènements, les découvertes qu'il avait fait et les mystères encore à élucider. Le jour, leur route était tranquille, ils discutaient entre eux, parlant de tout et de rien en bons voyageurs qu'ils étaient. Voyager était pour Loïc quelque chose d'apaisant dans un sens. Dans un autre, cela lui rappelait sa quête, son devoir. Car sans cette quête, il n'aurait pas vagabonder à travers le continent pendant plusieurs années. La nuit, ils montaient la garde deux par deux, s'assurant qu'aucun danger ne les guettait. Et tout ce passa sans embûche.

Quand ils passèrent proches des terres de Betséba, ils cessèrent de parler. Bien qu'ils les évitèrent le plus possible, la proximité de cette contrée maléfique leur laissait un malaise. Loïc n'avait pas peur, mais il n'était pas stupide non plus. Les mages noirs étaient dangereux et en avaient après lui pour une raison obscure... Il fallait mieux ne pas traîner s'ils ne voulaient pas avoir d'ennuis inutilement.

Puis ils arrivèrent en terre impériales. Ce que vit Loïc n'était pas toujours réjouissant. Le prince, comme le savait déjà le chevalier, passait plus de temps à s'occuper des peuples en difficulté ailleurs que de son propre peuple qui avait décidément besoin de lui. Pourquoi le prince agissait-il ainsi? Ce n'était pas tout-à-fait clair encore. Villages délabrés, bandits de grand chemin, maladies. Les récentes guerres n'avaient pas plus épargner cette endroit qu'ailleurs.

Le petit groupe arriva finalement à la capitale. Selon le calcul de Loïc, ils devraient doubler d'allure s'ils voulaient être revenus à Halte pour le début d'août. Il ne se fit pas trop d'inquiétude là-dessus. À Marée-court se trouvait des gens de confiance. Si un danger survenait, ils seraient capables de le repousser.

Les gardes du château impérial leur bloquèrent la route au début. Puis Loïc se présenta.


-Je suis Loïc Foster, chevalier de Halte et ambassadeur de la reine. Je suis venu de loin avec mon escorte. Je demande audience avec le prince.

En temps qu'ambassadeur, les gardes le laissèrent entrer. Si oui ou non il aurait audience avec le prince, cela restait à voir... Mais lui refuser l'entrée aurait été une grave erreur diplomatique. Un des gardes alla avertir quelqu'un de l'arrivée du chevalier. C'était maintenant que les choses se jouaient. Si on lui avait dérobé la lettre, qui sait ce que feraient les conseillers du prince. Loïc en avaient quelques idées. Mais il était accompagné de Séréna, et ses pouvoirs pourrait permettre de révéler bien des choses qui lui auraient été voilées sinon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Jeu 26 Juil - 15:43

Loic attendait avec son escorte dans un hall d'attente. Un serviteur arriva servant des breuvages à son escorte. Arrivez à son hauteur le serviteur se baissa plus bas et glissa quelques mots à l'oreille de Loïc.
''Vous auriez dû m'en parler, Monsieur Foster, de votre intention de vous rendre ici, je vous aurais convaincu de ne pas le venir''.

Loïc reconnu la voix mais pas le visage. L'homme qui était venu chercher Marie-Lune, l'homme qui se disait en maintenant en vacance, l'homme qui s'était donné plaisirs à donner raison à Séréna, l'homme de la rose noire.

''Vous êtes en danger et le prince est absent, mais ils ne le vous diront pas. Ne faites confiance en personne et ne leur laissez pas voir que vous savez''. L'homme s'éloigna de quelques pas, regarda autour de lui, fit une pause voyant personne autour de lui, revena en arrière et rajouta: ''Vous ne serez peut-être pas venu pour rien. Je suis sur qu'ils vont vous apprendre quelque chose de fort utile. Mais observez-les bien, à ce moment là, et vous pourrez découvrir plus. Bonne chance, monsieur Foster. (il fit une petite pause et rajouta) Je vous aime bien, monsieur Foster, mais ne pourrai vous protéger entre ses murs et surtout ne cherchez pas à me parler.

Le serviteur reparti avec son cabaret et des gardes ouvrir grandes les portes de la salle du trône et un noble richement vétu approcha de la délégation de Halte.

Soyez les bienvenue à l'ambassadeur du royaume de Halte. Veuillez me suivre, l'intendant et ses conseillers sont prêt à vous recevoir.


_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betadam Croneon
Maître
avatar

Nombre de messages : 375
Age : 27
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Ven 27 Juil - 7:24

Tyraël avait observer l'homme murmurer à l'oreille de Loïc. Bien qu'il n'eu pas entendu un seul mot, il put deviner à l'expression de Loïc que c'était très important et troublant. Se doutant que cette conversation devait rester secrète, il se rapprocha de Loïc et murmura affin que les membres du palais ne puisse pas l'entendre.

- Tu nous dira de quoi il en retourne lorsque nous serons plus en privé.

Le noble entra ensuite et fit sa déclaration. En l'entendant, Tyraël dit à Loïc à mis-voix:

- L'intendant? Où est le prince? Je crois que vu notre message, nous devrions le donner directement au prince, sans intermédiaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 28
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Sam 28 Juil - 2:26

Loïc écouta attentivement le gitan. Il lui sourit à son avertissement. *Je vous aurais convaincu de ne pas venir*

-Malheureusement, j'ai cette fâcheuse manie de faire des choses imprévisibles. C'est à la fois un défaut et une qualité. C'est ça, agir selon son jugement. Merci de votre avertissement, bien que je savais déjà être en danger. Je suis malgré tout bien entouré, n'ayez crainte.

C'était un jeu dangereux qu'ils jouaient, le chevalier le savait. Cela ne rendait les choses que plus intéressantes. Ils avaient l'avantage d'être en leur propre territoire, mais Loïc avait l'avantage de la surprise. Ils ne savaient pas ce qu'il savait, ils ignoraient ce qu'il pouvait faire ainsi que les talents de ses alliés. Tyraël lui chuchota à l'oreille à son tour. Loïc hocha la tête et répondit à l'intention de son équipe: Billy, Séréna, Tyraël.

-Il ne faut faire confiance à personne. Nous sommes en danger ici. Malgré tout, je crois que nous pouvons en sortir quelque chose de cette histoire si nous travaillons ensemble. Soyez prudents et réfléchissez bien avant de dire un mot.

Puis il dit à l'intention de toutes l'équipe, y compris les 4 chevaliers

-Ne buvez ni ne mangez rien sans que Séréna ne vous en donne son accord.

Il partit en compagnie du noble qui les menèrent vers la salle du trône. Loïc observa avec attention les 12 membres de l'assemblée. Premièrement, une présence remarquable, le pape lui-même, ainsi que 4 cardinaux, dont l'un qu'ils avaient déjà rencontré, le satané pervers... 6 nobles, sans aucun doute des conseillers, des manipulateurs dont la seule vue donnerait à un roi juste l'envie de quitter son poste pour devenir vagabond. Sur les côtés, 2 aventuriers, peut-être des messagers... Mais Loïc était un fin vétéran, il savait reconnaître des fines lames. Ceux-ci étaient sans nul doute très dangereux; leurs armes, magiques. Riches eux aussi, sans nul doute.

Nul trace du prince, comme prévu. Loïc n'avait jamais été dupe sur le fait qu'ils feraient tout pour les empêcher de le rencontrer. Le chevalier resta de marbre, restant à sa place sans broncher à leur approche. Il dit d'un ton neutre


-J'ai demandé audience avec le prince et c'est une sacré troupe qui me reçoit. Pourtant, à moins qu'il ne se soit divisé en 12 depuis notre dernière rencontre, il semblerait que ce soit le seul qui n'ait pas été invité à cette assemblée. Sans vouloir vous manquer de respect, je ne vois pas où cela peut bien mener. Mes instructions sont claires. Les affaires dont j'ai à discuter son avec lui et lui seul, non son intendant, ni le pape (sans offense votre éminence), ni aucun de ses conseillés. S'il juge bon de vous en parler, il le fera lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Sam 28 Juil - 2:48

Je peux comprendre vos restrictions protocolaires, monsieur Foster, mais le prince est indisponible pour le moment et nous avons la tâche de le remplacer. Voyez la présence des douzes conseillers du prince comme un hommage à l'importance de votre mission. Nul ne pense votre présence ici inutile, bien au contraire. Nous sommes tous à votre disposition. Nous nous sommes permi de vous faire attendre un peu, question d'être convenablement prêt à vous recevoir. J'ai entendu milles bonnes choses à votre sujet grâce à notre grandeur, le pape de Zora ici présent. Il ne tarde d'éloge sur votre efficacité, votre dévouement pour votre reine et votre pays.

Alors, vou aurez l'attention de nous tous, et si nous pouvons vous procurer satisfaction à ce que vous êtes venu cherchez ici alors nous serons les premiers heureux. Et de plus, le prince vous a en estime tout comme votre reine et votre petit pays qui en fait plus que tout les grands réunit. Ce n'est pas merveilleux (il se tourna vers les conseilleurs qui se mirent tous à applaudirent, sauf les 2 aventuriers toujours en retrait et pas très visible).

Nous sommes au courant de vos succès militaires. Notre amiral et son état major est plus qu'heureux d'avoir enfin trouver des guerriers dévoués, efficaces et talentueux. Mais d'un autre coté, on aurait préféré réglé nos différent avec l'orient de façon diplomatique plutot que de se lancer dans une guerre couteuse. couteuse en vie humaine tout comme monétaire. Je ne sais si notre pays pourra se permettre cela. La guerre contre Narzul a fait tellement d'indigeant, de sans abri. Nous aurions plutot préféré vous aider à trouver un arrangement diplomatique avec vos différents avec l'orient. Peut-être n'est-il pas trop tard....(sous l'approbation des autres conseillers)

C'est peut-être cela que vous êtes venu discuter, monsieur Foster?

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séréna
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 624
Age : 26
Localisation : Avec l'Ordre
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Sam 28 Juil - 3:23

Séréna avait bien sûr acceptée lorsque Loïc lui avait demandée de l'accompagner.

'' Si je peux t'éviter de te faire tuer... Pourquoi pas. Tes arrières seront biens gardés... '' Avait-elle aussitôt répondue avec un demi-sourire suivit d'un clin d'oeil. Elle avait rajoutée un moqueur '' Je ne vois pas pourquoi, tu sais comme moi que je suis la plus féroce guerrière du royaume! '' lorsqu'il lui avait fait part de son idée d'escorte de chevaliers.

Le voyage s'était passé sans incidents fâcheux, dans la joie et la bonne humeur, comme on dirait. Maintenant qu'ils étaient arrivés à destination, ses compagnons et elle même affichaient un air plus sérieux, conforme. Un léger sourire flottait cependant sur les lèvres de la moine. Que pourraient-ils bien dénicher d'intéressent dans un endroit pareil? Plein de choses. De gens. D'informations. Elle sourit franchement à cette idée.

Pour le moment pas grand chose. Des gardes, de grandes salles, des gens distingués... Des breuvages? Cela ne lui disait rien qui vaille, mais elle savait ses compagnons assez intelligents pour ne pas y toucher. La jeune femme observa la douzaine de personne présentes dans la salle ou elle suivit Loïc et les autres, puis se concentra quelques minutes, histoire d'avoir un meilleur point de vue sur ce qui l'entourait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 28
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Sam 28 Juil - 5:26

Loïc ne laissa afficher aucune pensée ni émotion sur son visage. Face à cette vermine manipulatrice et flagorneuse se trouvait un homme d'action. Il n'était pas du genre subtil, à passer par quatre chemins pour dire ce qu'il avait à dire. Quant aux conseillés, ils détournaient les discussions pour qu'on parle de ce dont ils aimeraient parler. Ils voulaient arranger une paix avec l'Orient, pour leurs propres intérêts.

-Messieurs, je vous pris, laissez tomber vos flatteries et soyons sérieux. Je suis un militaire, non un noble de la cour. Tout ce flafla me donne un affreux mal de tête.

Pour ce qui est de cette histoire avec l'Orient, je ne crois pas que la diplomatie aurait servie à grand chose. Gagner un peu de temps tout au plus. Depuis cette guerre avec Narzul, l'empereur a le plus grand bout du bâton (ou du moins le croit-il). Il fut le moins touché par la guerre et en profite pour laisser libre cours à ses rêves de grandeur. Il a vaincu les principautés sudéales, attaque les terres de la confrérie de la côte, attaque le dominion d'Arras, en plus de Halte. Il est invaincu et arrogant. Ce n'est qu'une question de temps avant qu'il ne s'attaque à vous. L'empereur veut dominer Solunne et possède une très puissante armée, étant aidé (et manipulé) par des morts-vivants très dangereux. De plus, cet homme massacre sa population. Ils vivent sous la terreur, les morts-vivants hantent les nuits. Ils ont massacrés les peuples opprimés qu'ils ont envahis et les traiteront avec aussi peu de considération que leur propre peuple s'ils ne font pas pire. Nous ne sommes pas du genre à fermer les yeux sur ce genre de chose, bien qu'au final, la décision de faire la paix reviendra à la reine. Mais je crois sincèrement que ce genre d'acte ne peut rester impuni. Pour ce qui est de la diplomatie... Je me souviens bien d'un diplomate qui était venu discuter avec eux avant que la guerre n'éclate. Avant même d'avoir pu prononcer un mot, l'ambassadeur oriental lui trancha la tête. Dites-moi intendant, connaissant cette histoire, alors que nous sommes en pleine guerre, voulez-vous être le prochain diplomate?

Nous ne choisissons pas toujours quand la guerre n'arrive. Nous n'avons pas choisi cette guerre, ni celle de Narzul, ni celle de Zother, ni le Conflit. Pourtant, ces guerres coûtent bien des vies humaines. Alors nous pouvons nous terrer et attendre que le destin suive son cours ou faire son devoir et protéger les innocents, rapporter la justice et la balance. C'est ce qui fait de nous des gens "dévoués" à notre tâche, qui fait de nous des gens "efficaces et talentueux" comme vous dites. Nous affrontons la vérité en face et combattons nos ennemis quand nous le devons. Diplomatie avec l'Orient? Non, ce n'est pas dans nos plans.

C'est de cela dont vous vouliez parler, non? L'Orient? Parlons-en. Si vous avez d'autres sujets aussi, allez-y, je suis tout ouïe.

Quant au sujet dont je voulais parler avec le prince, je crois que vous avez mal compris. Je n'en parlerai qu'avec lui. S'il est indisponible pour l'instant, j'espère qu'il sera disponible sous peu. Je suis prêt à attendre après lui. Sinon, s'il est absent pour plus longtemps, renseignez-moi sur sa localisation et sa destination. J'irai faire mon travail d'ambassadeur.

Il rajouta avec un petit sourire en coin qui ne dura qu'un instant

-Je suis un homme très dévoué, comme vous l'avez dit. Je ne veux pas avoir fait la moitié du continent en voyage pour revenir bredouille, vous comprendrez.

Il fit un signe subtil à Séréna, un signe que seule elle comprendrait.

Vous pouvez néanmoins m'aider sur un sujet. Un certain Nataniel Delicimo, un ami à moi, est venu ici demander audience avec le prince. Il fut assassiné sur la route et je crois que cela à rapport avec sa mission. Connaîtriez-vous l'homme dont je parle? Sauriez-vous quelque chose qui pourrait avoir rapport avec ce meurtre? Étant gitan, il m'importe de savoir ce qui est advenu de lui et de trouver les coupables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betadam Croneon
Maître
avatar

Nombre de messages : 375
Age : 27
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Sam 28 Juil - 9:04

Avant que Loïc commence à parler du prince, Tyraël s'avança et dit:

- Un moment Loïc, tu me permet?
- Mes seigneurs, laissez-moi me présenter. Je suis Tyraël de Pandémonium. Je ne voudrais vous dire qu'une chose. Si ce que vous a dit Loïc ne vous a pas convaincu, écoutez ceci. À mon grand regret, j'ai déjà rencontré, ou plutôt été traîne devant l’empereur d'Orient. Ça s'est passé peu après notre victoire contre Narzul et ce que j'ai retenu de cette rencontre c'est que cet homme est un fou, un psychopathe et un mégalomane. Son veux le plus cher est de devenir un dieu et ce à n'importe quel prix. Il à fait exécuter tout ses conseillers qui lui ont dit qu'il était impossible de devenir un dieu. Je crois qu'a défaut de devenir un dieu, il veux conquérir le monde et obliger tout les peuples à le vénérer comme tel. Oh!et une dernière petite chose, il prend régulièrement des bains de sang de vierges. Maintenant, si après tout ça vous désirez toujours essayer la voie diplomatique, libre à vous mais vous aurez été dûment prévenu.

Sur ce, Tyraël se recula derrière Loïc et le laissa continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Sam 28 Juil - 15:40

Suite aux propos de Tyrael les conseillers se regroupèrent. l'intendant demandèrent aux ambassaeurs de Halte d'attendre un peu. Une discussion animés débuta par des chuchottement. Certes, les propos de feu avaient enflammés les inquiétudes des conseillers maintenant plus inquiets et tendu, contrastant avec leurs façons supérieurs, presqu'hautain qu'ils avaient eux pour loic.


_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Dim 29 Juil - 5:08

Finalement, le pape de zora s'avanca en réclamant le silence.

Mon cher Tyraël, je ne doute pas de vos paroles qui ont su faire réagir promptement les conseillers du prince, mais je dois d'intervenir pour éviter tout imbroglio. Primo, avez vous vu personnellement l'empereur dans une baignore de sang? et avez vous vu les sois-disant vierge se faire éventrer pour en retirer leurs sangs? c'est très important de répondre. si vous n'etes pas témoin de ce que vous nous dites alors est ce que vous avez des preuves? vous savez, de tel histoire existe partout, certain évoque le bonhomme sept heure pour faire peur aux enfants pour les forcer à aller se coucher et ce qu'on connait de son origine c'est fort simple, c'est l'homme chargé d'allumer les lampes à l'huile dans les rues des villes à la tombé du jour, rien de bien dangereux. Cependant, je connais des fermiers qui sont prêt à gager tout, meme leur terre, pour dire que le bonhomme 7heure existe réellement.

Si vous êtes témoin des scènes que vous nous dites je suis prêt à vous croire sur le champ. Jamais je ne douterai d'un prêtre fidèle à notre Déesse.

(les conseillers avaient l'air de donner leurs approbations au pape).

Un conseiller s'avanca vers tyrael.

''comprenez bien, vos paroles sont lourds de conséquences parce que moi, jamais je n'autoriserai toute forme de traiter avec un monstre comme vous le décrivez. il y a des limites à la diplomatie là.''

le pape se retourna rapidement vers le conseiller

''ouioui, en effet, jamais La Très Sainte église de Zora ne voudra être associer à un monstre pareil. Cependant, laissez Tyraël réponder, dit-il avec un petit sourire en coin.

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betadam Croneon
Maître
avatar

Nombre de messages : 375
Age : 27
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Dim 29 Juil - 5:33

Tyraël s'avança de nouveau pour répondre au pape.

- En fait, voyez-vous, je n'ai pas assister a l'un de ces bain ni à l'égorgement des vierges mais, j'ai entendu l'empereur lui même réclamer à ses serviteurs de lui préparer un de ces bains dont je crois qu'il disait quotidiens. De plus, l'empereur nous avait à sa complète merci à ce moment. Il n'avais donc aucune raison de se faire valoir et je ne crois tout simplement pas que c'est dans sa nature. C'est un fou qui veut devenir un dieu après tout. Il n'a que faire de se valoriser puisqu'il est claire que dans sa tête il deviendra un dieu d'une manière ou d'une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Dim 29 Juil - 13:13

Donc, si je comprend bien, vous n'etes pas sur pour l'histoire des vierges et non plus pour le bain de sang. C'est bien cela?

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 28
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Dim 29 Juil - 16:32

Loïc s'interposa

-Ah bon? Et l'exode des populations orientales? Les créatures morts-vivantes qui pourchassent les vivants au profit de l'Empereur? Les seigneurs vampires contrôlant la population et capturant des esclaves pour leur propre plaisir morbide? Tout cela nous les avons vu! Nous avons vu la cruauté de l'Empereur, le contrôle qu'exerce les morts-vivants sur son empire! La où il va, une magie noire le suit. Il vous faut le détail d'un bain de sang pour réaliser qu'il est un monstre? Il vous faut ça pour agir contre lui? Et si les morts vivants s'en venaient vers Halte dans l'intention de libérer Narzul? Y avez-vous pensez, à cette possibilité? Vous refusez de voir les évidences et vous attardez sur des détails. L'empereur a dit à Tyraël de ses propres mots qu'il comptait faire son bain de sang, pourquoi mentirait-il, surtout considérant comment il traite sa population?

L'empire oriental est contrôlé par un monstre, que ce soit l'Empereur ou quelqu'un qui le manipule. Il ne peut y avoir de diplomatie avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séréna
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 624
Age : 26
Localisation : Avec l'Ordre
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Dim 29 Juil - 21:20

Lorsqu'elle rouvrit les yeux, Séréna remarqua plusieurs choses. Au moins 6 membres du conseil étaient des mages, et des halos magiques luisaient un peu partout dans la pièce. Les breuvages étaient sans danger, elle prit donc une gorgée du verre pour signifier à ses compagnons qu'il n'y avait rien à craindre. Personne n'avait menti, du moins pour le moment.

Quelque chose dans la salle l'empêchait de détecter la foi des personnes présentes dans la salle et une intuition lui disait que personne ne pourrait sortir de la pièce en se téléportant ; pas plus qu'un oeil extérieur ne pourrait les observer. Tout cela était bien louche. Le plus inquiétant était que le pape de Zora semblait avoir complètement disparu sous ses prières silencieuses, comme s'il n'existait pas. Elle devrait en parler avec Loïc.

Alors qu'elle s'avançait pour appuyer les paroles du guerrier, un sentiment grave la frappa de plein fouet. Quelque chose de terrible venait de se produire. Une personne proche d'elle allait être blessée. Elle se tourna pour regarder ses compagnons mais à la place se trouvait quelqu'un d'autre, une femme. Elle était dans un champs... Une clairière.


* Mais qu'est-ce que c'est que...? *

N'ayant jamais eue de vision à proprement parler, Séréna était profondément perturbée par l'apparition. Elle se demandait se qui se passait, et ou se trouvaient les autres. La femme s'avançait dans la clairière. La moine savait qu'elle qu'on lui avait donné rendez-vous là, qu'elle était en danger * C'est un piège! * tenta-t-elle de crier silencieusement. Les gardes de la jeune femme venaient de se faire emprisonner par quelque chose et un homme était là, tout près, tapis dans les bois. Un prédateur guettant sa proie, attendant le bon moment pour frapper. Il se leva, marchant lentement, prenant son temps. Il s'approcha, s'approcha encore... Puis toucha la jeune femme de son bâton noir. Cette dernière tomba, morte sur le coup.

À sa mort, Séréna entendit des dizaines de milliers de cris et de pleurs, comme un vent d'une infinie tristesse qui aurait frappé d'un seul coup tout le pays. Elle était morte.

Séréna se réveilla d'un coup avec une forte envie de crier et de paniquer, qu'une sensation nouvelle étouffa. Il leur restait 7 jours pour éviter tout cela. Un gémissement s'échappa de ses lèvres, et elle chancela. Se retenant au bras de Loïc, elle reprit son souffle et se redressa, braquant son regard sur la personne la plus louche de la salle ; le pape. Elle lui fit un beau sourire et se mit à réfléchir.

Qui pouvait bien être cette jeune femme? Une clairière, la forêt, un bâton noir... Terra et un druide noir? Non, trop facile. Et elle n'était pas proche de Terra.

Une autre idée lui vint en tête. Elle n'avait aucune preuve de ce qu'elle avançait. Personne ne lui avait rien dit. Mais une chose était sûre ; une seule personne était vraiment proche d'elle. Une seule personne pourrait se trouver dans une clairière entourée de ses gardiens dans une semaine. Une seule personne pourrait être pleurée par des milliers de gens.

Anna allait mourir, si elle ne trouvait pas un moyen de l'empêcher. Et elle ne laisserait pas quelqu'un lui enlever sa soeur ; pas une deuxième fois. Alors que les autres chuchotaient en cercle plus loin, elle s'approcha de Loïc et lui murmura : je viens d'avoir une vision... Anna est en danger. Encore. Je t'expliquerai sur le chemin du retour... Et il y a quelque chose de louche ici. Puis elle lui répéta ses impressions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betadam Croneon
Maître
avatar

Nombre de messages : 375
Age : 27
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Lun 30 Juil - 5:13

Tyraël répondit au pape après l'intervention de Loïc.

- J'en suis sur et certain. Si la parole même de l'empereur ordonnant qu'on lui prépare un bain de sang de vierge ne constitue pas une preuve suffisante, je ne sais pas ce qu'il vous faut. Sans vouloir vous vexer.

Par la suite, Tyraël se tourna vers les conseillers dans le but de s'adresser directement à eux.

- De plus, comme Loïc l'a dit, il y a des atrocité bien pire que prendre des bains de sang de vierge que l'empereur a commit. Sa simple association
avec les mort-vivants est bien pire. Cela ne peut vouloir dire que deux choses: soit Narzul est le but de cette campagne, soit il en est l'instigateur. Mais je crois plus en la première solution car lorsque j'étais devant l'empereur, l'un de ses conseillers lui a suggérer qu'il pourrait peut-être devenir un dieu en volant les pouvoir de Narul alors qu'il est enfermer dans la pierre. Bien sure il aura été dupé mais il ne le sais pas je je ne pense pas que ses conseillers le laisseront changer d'avis. Les uns pour conserver leur tête, les autres pour que Narul soit libérer.

Tyraël se tourna de nouveau ver le pape.

- Et je crois que vous serez d'accord avec moi, votre éminence, que vouloir libérer ou acquérir les pouvoirs de Narzul est la pire des fautes qui puisse être commise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Mar 31 Juil - 4:16

Le Pape leva la main devant Tyrael comme pour l'arreter de parler. il semblait renifler l'air en levant la tete un peu vers le haut. la scène était un peu étrange, comique meme. il tourna sa main vers loic, comme pour l'arreter lui aussi. Et finalement il s'arreta devant Séréna. il avait les yeux fermés tout en reniflant l'air. Curieuse histoire. Soudain il ouvrit les yeux vers elle en ramenant sa tete vers un niveau normal.

Vous vous trompez, ma chère. Ce n'est pas votre soeur que vous voyez. Il se retourna rapidement vers ses conseiller et fit trois signes de la main. Trois conseillers s'avancèrent tout en gesticulant et pasmodiant une litanie étrange, courte et rapide vers les 2 aventuriers en retrait.
Le Pape s'avanca rapidement vers eux qui semblaient soudainement paralysé.

Vous aviez dit qu'elle ne serait nullement en danger si on entamait des pourparler, des négociations de paix entre Votre reine et Elle. Vos paroles sont trompeuses aussi vrai que je suis pape. Fourbe est toute cette histoire dans laquelle vous avez essayé de nous embarquer mais il est faux que j'entrainerai ma déesse dans votre salle boue. Vous me prenez pour un Pape de pacotille? hum! dit-il avec une voix forte tout en soutenant sa respiration et ses mots. La colère était visible sur tout les regards des conseillers, tourné maintenant vers les deux aventuriers.

Le pape se retourna vers loic et rajouta rapidement avec des gestes désordonné.

Ils sont arrivés avant vous. C'est deux ''ambassadeurs de Zalte''. Ils m'ont averti d'un complot et des manigences que vous étiez venu faire avec votre petite troupe et votre sorcière. Nous nous sommes préparé en conséquence. C'est pourquoi le prince a quitté les lieux sur nos conseils. C'est aussi pourquoi nous avons suivi tout les sortilèges de votre sorcière. Elle serait morte en déclanchant une protection si elle avait utiliser un sort d'attaque. Mais heureusement pour nous tous, ce ne fut pas le cas. Et nos protections ont fait une chose que ces impie n'avait pas prévu, nous permettre de voir la vision de votre amie. J'ai reconnu la victime et JE DIS (en se tournant vers les deux aventuriers toujours paralysés) SACRILÈGE AUX IMPIS QUI TROMPENT LA SAINTE VÉRITÉ, SACRILÈGE À CEUX QUI BAFFOU LA CONFIANCE DE ZORA, SACRILÈGE AUX AMES DAMNÉS. NOIRS VIPÈRES QUE VOUS ÊTES. JE NE VEUX RIEN ENTENDRE DE VOS SUPPLIQUES, RIEN ENTENDRE DE VOS MIELS PAROLES POUR JUSTIFIER VOS ACTIONS. JE VOUS AI DIT ET DONNÉ NOTRE ACCORD EN RECONNAISSANT LES DROITS DE VOTRE REINE ET VOUS NOUS AVEZ CERTAINEMENT MENTI EN NOUS DONNANT VOTRE ACCORD QUE TOUTES VOS ACTIONS, VOTRE SÉPARATION AVEC LES TERRES DE HALTE SE FERAIT AVEC DIPLOMATIE ET JUSTICE....EEETTTTT L'ACCORD DE LA VRAIE REINE DE HALTE.

(des gardes entrèrent de partout dans la salle du trône et saisir aussitôt les 2 ambassadeurs toujours paralysés et les conduisirent au cachot sur ordre du pape qui semblait vraiment hors de lui même, furieux. il se retourna vers les ambassadeurs de Zalte)

Maintenant, discutons vraiment, Loïc Foster. La vérité est faite sur la terre maintenant et Solunne vous écoute. (Il frappa des mains et des serviteurs arrivèrent en trompe en menant chaises, tables, victuailles, papiers, plumes, coupes etc. Un conseiller prit une chaise et s'assit en parlant avec fougue). Je vous l'avais bien dit que tout ceci était louche (et tous se mirent à rire sauf un autre conseiller, toujours debout et qui s'avanca vers les ambassadeurs toujours éberlué par les rapides événements. Et parla au pape quand il arriva face à loic)

Je vous avais prévenu que ce ''fou d'empereur'' était fous.
Messieurs, dit le Pape en s'adressant aux ambassadeurs, maintenant, asseyez-vous et discutons vraiment. Oui, c'est un fou et nous sommes bien d'accord avec vous à ce sujet. On vous écoute, monsieur Foster.

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 28
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Mer 1 Aoû - 4:00

Séréna sembla réagir à quelque chose. Elle avait agi comme il s'attendait d'elle. Mais les résultats n'étaient pas nécessairement ceux escomptés. Elle lui expliqua ses impressions, sans expliquer d'avantage sa vision "d'Anna". Premièrement, ils étaient pris au piège si les choses tournaient mal. Rien de surprenant. Plusieurs magiciens, cela était imprévu. Une chose cependant qui n'inquiétait pas tant Loïc. À moins d'avoir le temps de se concentrer sur leurs sorts, un groupe de guerriers les aurait rapidement vaincus... S'ils en avaient à arriver là. Loïc n'avait pas l'intention d'en arriver là mais il savait qu'il n'était pas hors de danger en ses murs. Le pape, quant-à lui, camouflait sa foi aux yeux de Séréna. Qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire? Le pape de Zora ayant peur qu'on découvre qui il prie? Rien de plus absurde pour le chef de la religion zoracienne... à moins qu'il ne soit pas zoracien. Mais dans ce cas, qui prierait-il? Cela était des plus étrange, quelque chose qui méritait investigation. Mais pas maintenant, pas devant lui, en ces terres.

Puis, aux paroles de Tyraël le pape l'arrêta d'un geste. Qu'est-ce encore que cette mascarade? Reniflant l'air, que faisait-il donc? Puis il parla à la moine. Il l'avait démasquée, semblait-il. Loïc était prêt à dégainer, à se battre, si le vieil homme décidait d'en finir avec eux. Les conseillers commencèrent à gesticuler. Puis le pape parla aux deux aventuriers, les hommes les plus mystérieux de l'assistance, rageant. Le chevalier assimilait les paroles, ce qui se produisait, mettant les pièces du casse-tête ensemble. Il comprenait. Du moins, il croyait comprendre.. Les conseillers firent s'asseoir les ambassadeurs et leur escorte. *On vous écoute, Loïc Foster*. Le vétéran resta quelques secondes en silence, ne touchant à rien dans son assiette. Puis, il commença.


-Je n'étais pas venu parler de l'Empereur, bien que je suis d'accord que nous réglions cette discussion. Néanmoins, commençons par comprendre ce qui s'est produit.

Le chevalier mit les pièces du casse-tête ensemble, avec les informations qu'il possédait déjà.

-Si j'ai bien compris, ces aventuriers, ambassadeur de la comtesse de Zalte (car je crois comprendre qu'elle ne fait plus officieusement partie de Halte), sont venus pour vous monter contre nous, raison pour laquelle vous me refusiez la rencontre avec le prince. La comtesse s'autoproclame reine car elle est supposée, selon elle, monter sur le trône à la place de la nôtre, et tente par plusieurs moyens fourbes de régner. Elle a l'intention de tuer la reine ou quelque chose du genre, c'est ce qu'à vu notre dame. Est-ce bien cela?

Il faisait longtemps que la comtesse tramait quelque chose, Loïc le savait depuis le couronnement de Loll. Malheureusement, ils avaient été trop occupés par les dangers pour s'occuper d'elle et encore aujourd'hui, la guerre contre les orientaux les empêchaient de venir arrêter sa malice. Des brigands sur les terres, maintenant des manigances de la Cour et des assassins... Damnation! Encore d'autres dangers. Ils n'étaient pas assez nombreux à Marée-Court pour régler tous ces problèmes. Il devrait en avertir les autres chevaliers de Halte.

-Me permettrez vous d'avoir une audience avec le prince après avoir fini notre discussion sur l'Orient, maintenant que nous avons prouvé notre innocence? S'il est parti, je suis prêt à aller le rejoindre. S'il est proche, je suis prêt à l'attendre. Mon message est important.

Comme je l'ai dit, un de mes amis, un certain Nataniel Delicimo, frère gitan, est mort pour cette raison. Sauriez-vous quelque chose sur sa mort autre que ce que je vous ai révélé? Auriez-vous une idée de qui aurait fait cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Mer 1 Aoû - 11:56

Vous avez tout à fait raison, chevalier de Zalte, dit-il avec fierté. Comme je vous l'ai dit tantôt, je suis votre ami, Loïc Foster. Je suis l'ami de votre pays plus que vous le penser. Je suis Pape et de ce titre me vient beaucoup de responsabilité et je ne dois rendre compte qu'à ma Déesse et à personne d'autres. Encore une fois, des gens me prennent pour un pape de pacotille. Je suis bien triste de sentir cela de vous. Mais ce n'est pas grave, cela fait belle lurette que je suis habitué. Je ne demande à personne de comprendre mes agissements. Vous me juger sur des ''apparences'' et comme vous devez le savoir, c'est souvent trompeur, comme c'est deux fourbes qui pensaient qu'on se serait laisser berner par leurs paroles de miel. pauvre amateurs.

Ceci dit, j'ai déjà envoyé quérir le prince, Loïc Foster ambassadeur de Halte. Et non, je ne connais pas ce Nathaniel. (et il se tourna vers ses conseillers et tous firent un hochement de tête). Je vois bien qu'il lui est arrivé malheur et que c'était un de vos amis. Si il est mort dans les terres du prince je ferai enquête et vous enverrai les résultats sur le champ. (il fit signe de la main et un garde sorti).

Comme je l'ai dit tantôt, il n'y a qu'à ma déesse que je dois des comptes et mon seul objectif est le même que vous, la paix sur les terres de Solunne. Mais je dois gérer des conflits, des disputes intestines, des complots, des manigences, des guerres, d'apaiser l'ambition de barons etc. etc et etc. Vous ne pouvez meme pas imaginer tout ce que j'essai de faire. Et tout ce que je viens de vous dire ce passe à l'extérieur des terres du prince. Vous vous êtes certainement apercu que ''ces'' terres sont pauvres. La guerre de Narzul a défiguré nos récoltes et cela va prendre encore 3 ans avant que tout reviennent à la normal. Mais pendant ce temps le peuple souffre, mal nourrie, mal outillé, et j'en passe. Mais les coffres sont vide, vous comprennez, vide. Il en coûte cher de payer une armées, d'entretenir une flotte et de participer à des expéditions pour sauver d'autres peuples.

Comme vous le savez certainement les terres des royaumes suddéales ont été libéré. Ca, ca va faire mal à l'empereur. Ce sont des terres riches, le grenier de Solunne. Jusqu'à présent on nourrissait le peuple du prince grâce aux terres du nord, mais ils sont en conflit, les cons. Les barons sont en guerre les uns avec les autres et toute économie est arrêté. Ils ont chaviré vers une économie de guerre au profit des états marchands. Alors vous voyez, ce n'est pas juste par altruisme que nous avons aider les Suddéains mais par néccessité, c'était une question de survit pour le peuple. et de quoi de plus réjouissant de savoir que cela va sauver deux peuples.

Voilà la vérité, ambassadeur. Grâce au général de notre armée qui a vue une belle opportunité de libérer ces terres nous avons réussi ce qui aurait été impossible dans le passé. Et encore bravo pour la réussite de votre attaque.

Mais dites moi, vous n'êtes pas venu que pour la mort de votre ami? cela requiert plus du travail d'un enquêteur que celui d'ambassadeurs. Alors de quoi puis-je vous rendre utile, messieurs. En attendant que le prince revienne et qui va prendre certainement plusieurs heures.

(au même moment un garde rentra, fit un salut au trône et s'avanca vers le pape)

-Monsieur, nous avons repêcher le corps d'un homme dans les douves, nu et le visage détruit.
-Et?
- Nous avons découvert tout de même son identité. C'est celui d'un serviteur de la salle du trône.
- Alors faite l'appel et retrouvé l'espion et ramenez le moi.
- c'est déjà fait, monsieur mais il s'est échappé du chateau et a disparue.
- Alors c'était certainement un espion de ces ambassadeurs. Allez les questionner à ce sujet. Et je veux des réponses, dit-il furieusement.

Excusez moi, ambassadeur. Problème interne. Nous aussi on a le même genre de problème que vous vivez avec votre reine. Le bonheur c'est que nous sommes un peu mieux outillé que vous autres, heureusement. il y a tant à faire, tant à s'occuper et à tout voir, comment peut-on réussir à garder toujours notre tête froide et sans émotion, dit-il comme si il se parlait soudainement à lui-même.

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betadam Croneon
Maître
avatar

Nombre de messages : 375
Age : 27
Localisation : devant mon ordi
Date d'inscription : 25/09/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Mer 1 Aoû - 16:07

Suite à la découverte de l'espion, Tyraël se mis à réfléchir. Après une courte réflexion, il s'adressa au pape.

- L'espion était déguisé en serviteur dites-vous? Alors il aura peu-être eu accès à la cuisine et aura eu l'idée d'empoisonner les plats. Nous devrions donc s'assurer que toute cette nourriture devant nous est saine avant de nous y attaquer. Surtout si l'on considère la haine que la baronne a envers la reine de Halte, elle ne serait que plus heureuse de voir disparaître quelques uns des défenseures de Halte. Alors si vous me permettez, je vais sur-le-champ demander à Zora de purifier nos plats.

Tyraël se ferma les yeux, se concentra, commença sa prière de purification du poison.

- [i]Oh Zora, grande déesse de la lumière et du soleil, entend ma prière, entend ma voix. Oh Zora je te l'implore, bénie cette nourriture. Apporte ta lumière en ce lieu et qu'elle chasse toute corruption qui pourrait se trouver dans ces plats. Que ta chaleur infuse nos mets et qu'elle les rendent bons et agréables. Oh Zora, déesse de de la vie et du bonheur, permet-nous de profiter au maximum de cette victuaille, que la pureté y règne et qu'elle nous permette de continuer à vivre en santé. Oh Zora, grande déesse de la lumière et du soleil, entend ma prière, entend ma voix.[/i]

Sa prière terminée, Tyraël rouvrit les yeux et demanda au pape:

- Avez-vous quelque chose à rajouter votre éminence?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 28
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Mer 1 Aoû - 19:12

Loïc haussa un sourcis aux paroles de chagrin du pape.

-Sur quelles paroles vous basez-vous pour dire que je vous juge sur vos apparences? Croyez-vous que je ne connais pas votre puissance ou votre influence? Non, bien au contraire. Je sais de quoi vous êtes capable. Alors pardonnez-moi si quelque chose que j'ai dit a pu vous offenser. Mais ne nous attardons pas sur ces sujets personnels entre nous deux car tel n'est pas le but de l'entretien. Nous pourrons faire cela plus tard dans une occasion moins formelle.

Pour ce qui est de Nataniel, ce n'était pas le but de ma visite. Comme je vous l'ai dit, le but de ma visite sera à discuter avec le prince seulement. Néanmoins, tant qu'à venir ici, je considérais qu'il serait important que cette affaire soit abordé. Je me dois de rendre justice en l'honneur d'un homme qui a donné sa vie pour moi et je trouve ça triste qu'il soit mort après avoir demandé audience avec le prince, en ces terres. Certes, si personne ne le connait, soit.

De toute façon, si le sort de vérité de Séréna fonctionnait, Loïc saurait plus tard si l'un des conseillers était au courant. S'il ne fonctionnait pas, tant pis. Si les conseillers disaient vrai, tant mieux, des pistes de moins. Et le fait que le prince venait était une perspective réjouissante si ce n'était pas des mensonges.

-Quant au fait que vous soyez le porte-parole, votre éminence, je trouve ça plutôt étrange. Vous gérez les affaires de l'Empire (du moins semblez-vous le prétendre), pourtant cela n'est pas supposé être votre domaine. Je ne comprend pas, éclairez-moi. Votre autorité ne devrait-elle pas se limité à votre Église, peu importe d'où vient les croyants? S'il y a des croyants dans une terre en conflit avec l'Empire, n'êtes-vous pas dans un dilemme moral? Vous l'avez dit vous-même, vous n'avez de compte à rendre qu'à votre déesse, alors qu'un prince ou un roi a des comptes à rendre à son peuple. Tel est son devoir. Pardonnez-moi si je vous offense, tel n'est pas mon but.

Maintenant, pour ce qui était du problème de la guerre, il germait dans l'esprit de Loïc une idée. Cela était une initiative plutôt qu'un message de la reine mais il se doutait qu'Ando serait de son avis.

-Pour ce qui est de l'Orient, je félicite le général dans la libération des royaumes sudéales. Mais cela n'est pas fini. La guerre contre ce fou vient seulement de tourner en notre faveur. Ses alliés morts-vivants on surement plusieurs tours dans leur sac et les forces armées de l'empereur sont encore en marche. Nous avons besoin de frapper plus fort encore. Bien que nous préparons la défense de Halte et du dominion d'Harras, le plus important est de vaincre l'Empereur avant que plus de mal se fasse et que plus d'innocents ne souffrent. Vous voulez que la guerre se termine et nous aussi. J'ai une proposition à vous faire, mais sachez bien que n'étant pas envoyé pour parler de ce problème, ce n'est pas la reine qui m'a chargé de cette mission. Néanmoins si vous êtes d'accord avec l'idée, j'en parlerai avec le conseil de Halte pour lancer les préparatifs. Ce que je propose, avec votre aide, est de préparer attaque pour libérer une fois pour toute le royaume d'Orient. Si vous êtes prêts à fournir de l'aide, nous pourrions attaquer le palais impérial. Grâce à votre magie, vous pouvez faire téléporter un groupe d'attaque à l'intérieur des murs ennemis. Je sais que cela peut se faire. J'ai besoin que ce groupe d'attaque impérial fasse une diversion, emmenant la garde d'élite de l'empereur à se battre contre eux pendant qu'un autre groupe va aller capturer celui-ci. Si l'empereur est capturé, nous pourrons amener l'Orient à la reddition, ce qui démasquera les vrais ennemis de Solunne, les vampires derrière tout cela.

Je sais que ce plan n'est pas parfait ni encore précis. Mais si vous êtes prêt à nous aider à faire de ce plan une réalité, cela pourrait signifier la fin de la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Mer 1 Aoû - 23:17

Le pape regarda loic avec de grands yeux. il se leva, alla vers une fenêtre. se gratta le menton. Même ses conseillers le suivait du regard semblait éberlué de son attitude. De longue secondes passèrent et c'est seulement à l'entrée d'un garde que le pape arrêta sa réflexion pour se tourner vers le soldat.

- Monseigneur, cela n'a pas été long pour faire parler les criminels et ils ont avoué.
- Et ?
- Et puis non monsieur
- non quoi?
- et bien ce ne sont pas eux qui ont engager l'espion et la garde est formelle, il a quitté le chateau. C'est maitre Alonzo Del'Coloss qui l'affirme.
- ah! ah bon. Soit, vérifier tout de meme tout les breuvages quel qu'ils soient et la nourriture. Et n'oubliez pas les réserves. Vérifier aussi le dépôt d'armes, on ne s'est jamais. Quelqu'un a peut-être pensé faire la même chose que nous, ahahah!.
- Bien monseigneur, je vais donner vos ordres.

Comme je vous le disais, c'est l'ensemble de solunne qui me préoccupe, partout où des fidèles de Zora et d'Uter demeure. Voilà ma préoccupation. Vous ne pouvez pas savoir tout ce qui se passe, messire Loïc. Et parfois oui, il faut poser des gestes questionnables et douteuses. Mais bon.

J'ai réfléchi à votre idée comme mes conseillers viennent de le faire aussi et j'aborde dans votre sens. Cependant, il nous faut plus d'information. Le plan du palais impérial, la disposition des troupes. Pour ce qui est de lui, oui, je pense comme vous. il n'est qu'une marionnette dans toute cette histoire.

Autre chose, avez-vous trouvé le coupable qui s'est acharné sur vous l'an dernier? à faire passer l'assassinat d'enfants sur votre dos. Jamais je n'ai cru cela, sachez-le. De plus, savez-vous qu'apres votre procès, l'an dernier, le juge, le marshall et leurs serviteurs ont tous été assassiné?

Il y a des forces en jeux, monsieur foster qui demande à être découvert parce que je ne comprend pas encore tout ce bordel qui se trame autour de vous, autour de Zalte. (voyant les sourcils de loic bougé de sérieux) Désolé, je voulais dire Halte, bien sur. Une habitude à prendre. D'ailleurs, j'espère que vous appréciez l'honneur que je vous ai fait à vous tous, peuple de Halte, je vous ai envoyé un saint homme. Un peu trop placoteux, je vous l'accorde, mais un vrai saint homme, croyez moi. Je l'ai vue accomplir des miracles aux noms de notre déesse, et les âffres de la cour l'ennuie au plus haut point. c'est etre avec le peuple qu'il aime vivre. Il s'est jeté sur mon offre quand je lui ai parler d'aller annonce notre démarche de pardon des gestes posés il y a de cela plus de milles ans envers le peuple de halte. Il a adoré l'idée de reconnaitre nos tords à cause d'une guerre de jeu. D'ailleurs, sachez qu'il suit la docrtine de la très Sainte Dame Guiliane, que vous avez connu je pense. Je soupçonne Arnot d'espérer voir son fantôme.

Oui, je m'éloigne, désolé monsieur Foster et pardonnez à un vieux comme moi de m'éparpiller dans mes discours. L'enclos de cette salle est une prison pour mes nerfs. Un jour, je prendrai ma retraite dans une petite abbaye prêt de la mer. (et il s'avanca à nouveau vers la fenetre) Ah! la mer, monsieur foster, elle est là et nous voudriont tous y voir notre salut. Vous connaissez le dicton suivant:

''Et la mer apportera à chaque homme
des raisons d'espérer
comme le sommeil
apporte son cortège de rêve.''

Je ne sais plus qui a dit cela....

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 28
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Jeu 2 Aoû - 0:12

Loïc n'était pas sûr de savoir ce qui se passait dans l'esprit du pape. Les autres conseillers semblaient, eux aussi, déboussolés par ses agissements. Pourtant le chevalier savait que derrière cette façade étrange se cachait un homme intelligent et puissant. Puis les nouvelles sur un espion. Était-ce le gitan de la rose noire? Peut-être bien. Quelle était donc sa mission?

Puis le pape répondit au vétéran sans vraiment répondre. Il se préoccupe de l'ensemble de Solunne, pourtant règne comme Empereur. *Et oui, il faut parfois poser des gestes questionnables et douteux*. Non ce n'était pas vrai. Conception très répandue, la fin justifie les moyens. Pourtant, ce n'était pas la seule façon d'agir. Mais en débattre avec lui? Une perte de temps, surement pire qu'avec Herby. Restait néanmoins à savoir quels étaient ces gestes questionnables. Encore une fois, ce n'était pas le moment pour ces questions. Oui, il y avait beaucoup de choses à découvrir de retour à Marée-Court; D'autres à découvrir maintenant.


-Pour le plan du palais et la disposition des gardes, j'imagine que vous avez des agents ou des espions qui pourrons vérifier cela? Nous, de notre côté, ne sommes pas fournis dans ce genre de personnel. Je n'en connais qu'un, très bon certes, mais un seul quand même et je ne l'ai pas vu depuis deux mois. Nous devrons aussi nous préparer à affronter des créatures comme des vampires si nous allons là-bas, car ils ne laisseront certainement pas l'Empereur sans défense.

Pour ce qui est de ce complot contre moi, j'avoue n'avoir eu que très peu d'information, souvent contradictoire, sur celui-ci.

Dévoiler des informations? Loïc y réfléchissait. Oui, un peu, pour peut-être en apprendre plus.

-À ce que j'ai compris, ce sont les mages noirs qui en avaient après moi, tentant de me paralyser pendant que des assassins tuent la reine. Vous croyez qu'ils sont en ligue avec la Comtesse?

Peut-être, qui sait? Toute ces histoires étaient compliqués et beaucoup de problèmes s'entremêlaient. Puis le pape commença à parler sur Arnaud, le prêtre père d'Artémis. Où voulait-il en venir? * les âffres de la cour l'ennuie au plus haut point. c'est etre avec le peuple qu'il aime vivre.* disait le pape.

-Comme il se devrait des prêtres et des nobles. S'il en était ainsi, peut-être cela limiterait-il les conflits. C'est mon idéalisme qui parle, j'imagine. Si Arnaud est aussi bon que vous le prétendez, j'espère qu'il vivra assez longtemps pour voir son rêve réalisé.

Guilliane était celle qui guidait les pas de Tyraël, ce qui était bon signe. Pourtant la réflexion de Loïc continua dans un autre sens. *Néanmoins c'est aussi elle qui guidait Feldor...* Pensa-t-il. L'optimisme du guerrier s'évanoue. Cette dame ne voulait rien dire. Il réfléchissait à cela pendant que le pape continuait sur ses rêves d'aller vivre proche de la mer.

*''Et la mer apportera à chaque homme
des raisons d'espérer
comme le sommeil
apporte son cortège de rêve.''

Je ne sais plus qui a dit cela...*

Loïc sourit. Il connaissait ces paroles. Souvenir de ses jeunes années, avant la guerre, avant la mort, avant la Quête.


-C'est un célèbre explorateur qui parti vers l'Est. De ses voyages sont nés des colonies impériales. Cela fait déjà quelques siècles de cela. Quant à son nom... ce n'est plus qu'un vague souvenir pour moi aussi malheureusement.Certes, peu importe.

Loïc attendit les réponses du pape et des conseillés sur tout ce dont il venait de parler. Il se demandait aussi quand le prince allait se présenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séréna
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 624
Age : 26
Localisation : Avec l'Ordre
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Jeu 2 Aoû - 1:14

Séréna sourit devant l'allusion au poème, tout en observant le pape d'un oeil nouveau, tout aussi attentive qu'au retour de sa vision. Elle se concentra quelques secondes et reporta son attention vers Loïc, qui animait la conversation bien plus qu'elle ne pouvait se le permettre. La balance, après tout... Elle intervint cependant après que ces messieurs eut quelque peu interrompu leur joute verbale pour ajouter son grain de sel. '' Il ne faut jamais perdre une occasion de s'instruire '', disait un homme plein de sagesse...

Spoiler:
 


<< Si je puis me permettre, je préfère la langue dans laquelle il a été premièrement écrite, ce qui donne un meilleur aspect à la traduction *quoi que l’homme fut Italien* : '' And the sea will grant each man new hope… As sleep brings dreams of home. '' Ce vers exprime la dualité du personnage : que choisir? L'espoir ou le connu? L'avenir ou le passé? Il parait que les hommes sont irrémédiablement appelés par la mer... Comme le héros vers l'inconnu, l’étrange, l’aventure. Mais certains ont bien de la difficulté à briser leur routine… Ce qui fait probablement la différence entre l’étoffe du héros et celle du pâtissier… Quoi que les deux ‘’métiers’’ aient leur lot de péripéties. Je m'égare, et après tout, ce n'est que mon interprétation... Auriez-vous des envies de changement, votre éminence? >>

Elle fit un sourire en coin. L'heure n'était cependant pas à la rigolade. Ou peut-être bien ; l'humour sauvera le monde.

<< Cependant Loïc, plutôt que de dire '' vers l'Est '', je dirais qu'il est parti '' devant lui '', vers l'inexploré. Avec le Courage et l'Espoir comme seules compagnes. Pour clore l'intervalle poétique, je finirai en disant ceci :

Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir, cœurs légers, semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s’écartent,
Et sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Amer savoir, celui qu’on tire du voyage !
Le monde, monotone et petit, aujourd’hui,
Hier, demain, toujours, nous fait voir notre image :
Une oasis d’horreur dans un désert d’ennui ! >>

Ses yeux brillèrent à la fin du poème, qu'elle trouvait particulièrement accordé à la situation. Du moins, de son point de vue.

<< Doit-on en conclure que vous soutiendrez notre guerre contre l'Empereur? Du côté de la reine Loll? Et elle appuya fortement sur son dernier mot. Mais surtout... Puisque ce n'est pas ma sœur que j'ai vue, et que vous êtes aussi bien renseigné sur qui je suis et ce que je fais, au point de vous insinuer dans ma tête pour y voir mes visions -sans offense, ce n'est qu'une constatation- qui est donc la jeune femme que nous avons vue? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   Jeu 2 Aoû - 3:00

Vous en posez des questions. Mais oui, je songe à mon avenir. J'ai déjà beaucoup donné à Solunne et je réfléchi à....ma retraite. Un petit chien de berger, 2 ou 3 chats, une petite terre avec une petite colline dessus pour que je puisse me sentir, lors de moments de nostalgie, plus prêt de ma déesse, et une bonne biliothèque. Voilà à ce que je pense pour être honnête. Je suis las de me battre pour et contre des prophéties, des complots, des médisances, des jeux de la cour, des ambitions humaines personnelles dans un seul but de pouvoir et richesse, et j'en passe. Oui, vieux je suis. (ce tournant vers ses conseillers il rajouta) Et je suis sur que plus d'un de mes conseillers n'ont que trop hâte de mon départ pour monter en grade ou autre chose de la sorte ahahah!

- nonon mon seigneur, dirent en coeur les gens en place. Vous êtes trop indispensable pour nous laisser ainsi, mon seigneur.


Vous voyez, monsieur Foster, les chaines du prisonnier ne sont pas toujours visibles.

Alors oui, je vais vous aider. Et je l'ai déjà fait souvent dans le passé. Par exemple en vous envoyant votre ami gitan, ce gabriel. oui, c'est moi qui l'a averti de votre procès. Aider en vous envoyant Marion Ithuviel, la demie-elfe, mage royal et qui a toute la confiance du prince. Aider en vous envoyant le prêtre Arnaud, Aider en vous envoyant la mystique, fille d'arnaud. Aider en vous envoyant la formule qui permet de consulter le livre vivant. Aider en donnant le nom des coupables au monastère d'uter. Uterking était un bon ami à moi, un saint homme comme jamais j'en ai connu. Il n'y avait aucune raison de tuer cet homme, un pacifique et un aimant de la nature. Plusieurs d'ailleurs doutait de son penchant pour Terra. Et je partageais sa philosophie envers la nature. N'est-elle pas la création de Zora et d'Uter? alors pourquoi tant de violence contre Elle? (il fit une pause) Et je vous ai aider en conseillant le prince sur toute cette aventure militaire. Mes amis elfes sont plus qu'heureux de voir enfin leurs voisins libres. Je vous ai aussi aider avec les salmateck. Selmack est un bonne ami à moi aussi. Cela fait des dizaines d'années qu'on se connait et je sais aussi tout ce qu'ils vivent comme désespoir. J'ai voulu les aider mais, ce sont des salamateck.
J'ai aussi essayé d'aider Feldor avant qu'il ne tombe sous l'emprise des druides noirs. Les paroles mesquines et empoisonné pénètrent votre âme et la corrompt. Ils utilisent tout les moyens pour neutraliser les alliés à la Quête. Et je vais vous aider pour votre mission.

Oui, on a un expert en la matière et il va vous rencontrer samedi qui vient, chez vous.

(Ce tournant vers Séréna) Ma chère, vous êtes Dans la salle du trône, là où devait avoir lieu une tentative d'assassinat. Alors vous pensez qu'il n'y a rien ici comme protection? Tout sortilège, prière, scrutation, utilisation d'objets magiques, communication de l'extérieur par x moyen et j'en passe sont tous révélé à nous tous. Et ce sont eux (il se tourne en montrant du doigt les conseillers) qui décident si tel ou tel sort etc et etc sont accepté et fait. Je vous l'ai dit tantot, un sort d'attaque ou autre aurait signé votre mort. Pas par nous, mais par les protections établis. C'est ca qui m'a permit de voir votre vision et qui, heureusement m'a révélé la vérité, toute la vérité. Et non, ce n'est pas votre soeur, je vous l'ai dit aussi tantôt, mais votre reine qu'on tentera d'amener dans une clairière sous de faux prétexte et qui signera sa mort. Alors, comme j'aime votre reine vous serez de retour à temps pour empecher cela, je vous donne ma parole. Vous serez tous téléporter aux abords de votre capital. On ne sais d'ailleurs pas pourquoi mais on arrive pas à se téléporter dans votre ville, étrange non?

Alors voilà, vous savez tout, je pense.

(le regard du pape était presque paternel et aimable. il se tourna à nouveau vers loic) oui, mon jeune ami, je pense comme vous. Tout ceci, procès, assassinat, disparition, attaque, mort-vivant, orientaux, kersers, druide, comtesse qui se prend pour une reine, prophétie, la grande équinoxe qui arrive cette année etc et etc sont semble-t-il relié par un étrange phénomène, ou pas. Nous sommes des marionnettes dans un étrange échiquier, monsieur Foster.

(il se tourna à nouveau vers la fenêtre) oui, je suis vieux et je vais bientôt prendre ma retraite.

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les voyages de Loïc   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les voyages de Loïc
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Ile des Légendes :: En-Jeu :: L'entre-GN-
Sauter vers: