Forum du GN l'Ile des Légendes
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sur Brunyland

Aller en bas 
AuteurMessage
Many
Un Héros
avatar

Nombre de messages : 295
Age : 26
Localisation : Auberge
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Sur Brunyland   Mar 7 Aoû - 1:04

En s'arrêtant sur une colline surélevé, Many réalisa la grandeur de ce qu'il venait d'accomplir. Malgré la chaleur de l'été, Many profita de la légère brise pour regarder la ville en pleine activité. Marc et lui avaient fait le voyage de Marée-Court à Brunyland pour constater l'avancer des travaux. Ils avaient réalisé plusieurs investissements majeur qui allait amener une toute autre perceptive d'avenir à leur terre. Château fort, muraille, auberge, orphelinat. etc. Les chantiers commençaient à prendre forme, sans parler des troupes qui s'entraînaient à l’extérieur de la ville. Tout devait être parfait si ils voulaient prospéré pendant plusieurs autres années.

Many se tourna vers Marc et lui lança:

Allons voir les troupes pour qu'ils soient près le plus vite possible en cas de besoin , on leur expliquera ce qu'on attend par rapport à leur formation de combat.

Puis, il talonna son cheval
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 26
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Sur Brunyland   Mar 7 Aoû - 13:40

Marc acquiesça puis enfourcha son cheval noir, un contraste frappant au blanc destrier de Many. Les deux jeunes hommes avaient fière allure, le premier avec son éternel bleu royal et le second avec sa resplendissante armure en écaille de dragon.

Une escorte de Mousquetaires vêtus de velours noirs les entouraient. Leurs hommes portaient fièrement leurs armoiries dorées données aux soldats d’élites ; La dague et la pièce.

Le porteur de cor qui les accompagnait souffla dans son instrument annonçant par ce son tonitruant le retour des seigneurs en leur terres.

Une puissante ovation en provenance des troupes saluèrent ceux à qui ils devaient tout. Les protecteurs de leurs familles et les pourvoyeurs de leurs enfants.

Marc saluant de sa main gantée les soldats en liesse regarda du coin de l’œil son vieil ami. Qui aurait cru qu’un jour un orphelin deviendrait un héros pour ensuite devenir un seigneur. Voyant l’émotion cachée sous le visage de Many, il décida de lui laisser le plaisir de réviser les troupes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Many
Un Héros
avatar

Nombre de messages : 295
Age : 26
Localisation : Auberge
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Sur Brunyland   Mar 7 Aoû - 22:19

Many prit les devants parcourant les troupes du regard. La plupart d'entre eux d'entre eux regardait tout simplement en avant sans broncher.
Une bonne discipline de base mènerait à des résultats fort intéressant, pensa t-il. Puis, Many remarqua un homme un seul, parmi une des troupes légères qui osa soutenir son regard. Voyant cette homme, ne pas ce conformer aux autres, Many cabra son cheval et descendit. Laissant place aux seigneurs, les soldats des trois premières lignes s’écartèrent.

Arriver à hauteur de l'homme beaucoup plus vieux que lui, il entreprit la conversation.


- Y a t-il un problème soldat.
- Non, Msieu.
- Vous être sur?
- .....


Puis le commandement des armés approcha, un gourdin à la main, affin de donner une bonne leçon, au soldat rebelle. Juste avant le premier coup Many leva le poing et d'un seul ton ferme dit : ASSEZ

- Soldat, permission de parler librement soldat, je recommence, y a t-il un problème.
- Ouain bah msieu, Je veux pas vous dire quoi faire, mais vous semblez bien fier de votre armée et moié bien j'ai combattu pendant 15 ans dans une autre armé, ouais 15 ans et bien si vous continuer comme ça on va pas allez loin msieu
- Marchez avec moi et continuez.. Il se dirigère vers le poste de commendement
- Pour faire court, 15 ans dans une autre armée et je me retrouve en première ligne combien de temps et vais réussir et tenir face a des jeunot?
- SI vous n'êtes pas content partez, aucun n'est prisonniers ici.
- Non vous me comprenez mal, Moié je suis bon pour commander les troupes, j'ai de l'expérience, J'ai plus 20 ans. Alors si vous voulez gagnez des guerres bien tsé faut me laissé faire mon travail et plein d’autre gars qui sont pas utiliser comme du monde
- Donc vous voulez, une passe droit?
- Bien , oui msieu,

Many s’arrêta face à l'homme et le regarda droit dans les yeux.

- Écoutez moi bien, J'arrive de très loin, heureux de voir, que les travaux avances, et le premier soldat que je rencontre est un lèche cul...
- Mais msieu..
- Silence quand je parle, Serait- il juste pour vos frères d'armes de vous voir accordez une promotion sans efforts? Tous ceux qui travail fort vous en faite quoi? Retournez dans vos rangs montrez que vous pouvez nos frères d'armes à progressez! Rendez-vous utile a notre communauté et vous serez récompensez. Personne n'aura de passe droit mais tous serons récompensez de leurs effort.
- Je comprends dit-il avec humilité, un petit conseil pour vous aidez il manque sérieusement, de troupes lourdement armée sur la ligne de front je dis juste ça comme ça.
- Merci, monsieur vous requête sera évaluez. Ce sera tout


Puis Many passa devant les archers et demanda une évaluation de leurs efficacité à longue porté et fut agréablement surpris de leurs précision, Puis vient le tour des cavaliers et tous semblait bon individuellement. Puis, il s'arrêta au poste de commandement. Many parla au général, des troupes de la stratégie de combat à utilisé. Celui-ci suggéra certain approche très pertinente. Il souligna également la faiblesse du front. Un bon conseil après tout D'autre troupes allaient donc être rajouté.

Puis, Voyant que tout allait plutôt bien Many continua son chemin vers la ville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 26
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Sur Brunyland   Mar 7 Aoû - 22:28

L’assassin et le maître forgeron se dirigèrent alors vers leur ville le point focal de leur large domaine. Depuis leur dernière visite, elle avait presque doublée en population. Si les cris de joie qu’avaient poussé leurs soldats leur avaient semblé assourdissants, ce n’était rien comparé aux louanges de leur population.

La lueur du fanatisme brillait dans les yeux de chacun des citadins qui brandissaient leurs dagues (arme de prédilection de cette contrée) pour montrer leur ferveur et au milieu des retentissants éloges à leur gloire, on pouvait entendre les rires des enfants qui étaient une douce musique aux oreilles des jeunes amis. Un idiot qui aurait tenté d’attenter à leur vie à ce moment là aurait été littéralement déchiqueté par la foule. Ici chez eux, ils se sentaient véritablement à l’abri.

Dans le cœur du monde des voleurs, l’assassin et le serrurier étaient des héros, adulés et respectés par tous. La légende de leurs actes rejaillissait un peu sur leur peuple qui les adorait pour cela. Marc et Many voyait bien que les hommes et les femmes les dirigeaient vers le centre décidèrent de leur faire plaisir en acceptant le chemin proposé.

Passant devant multiples statues érigées en leur honneur par la plèbe Marc se permit un sourire. Les statues étaient faites avec un réalisme saisissant répliquant plusieurs de leurs hauts faits. On pouvait voir Many la main dressée arrêtant par la seule force de sa voix un puissant vampire ou Marc rattrapant un zébulon à la course et l’abattant d’un coup de dague. Il y avait plusieurs autres bronzes reproduisant des scènes de la bataille contre Narzul et l’entité noire ou encore des simples étapes de leurs vies trépidantes.

Mais le monument avec le plus de superbe se dressait au centre de la ville, deux immenses répliques d’eux-mêmes y était placées, presque 4 fois leur taille réelle. Les deux aventuriers s’arrêtèrent un instant pour les regarder.

La première était faite en albâtre et représentait clairement Many. Il était vêtu d’une chemise bouffante largement ouverte et d’un pantalon exotique. À sa ceinture pendait plusieurs outils de voleur et de marchands ainsi qu’une longue épée magique, il avait définitivement fière allure. Malgré l’air charmeur de la statue, on pouvait voir qu’il était doté d’un redoutable intellect et son sourire avait quelque chose d’inquiétant. Dans sa main droite, il tenait une pièce en équilibre alors que de sa main gauche, il faisait tomber une pluie d’écus.

La seconde statue quant à elle était composée de jais, elle jaillissait de derrière la première comme si l’une était l’extension de l’autre. On pouvait voir Marc en mouvement. Son visage exprimait une sombre détermination, un peu atténuée par un sourire en coin accompagné d’un clin d’œil espiègle. Il n’avait aucune arme sur lui sauf une dague acérée, sa marque de commerce, qu’il tenait dans sa main droite. Ses vêtements contrairement à ceux de Many étaient moins bien définis, ils semblaient flous comme composés d’ombres mouvantes. Au creux de son autre main, on pouvait apercevoir une fiole de laquelle jaillissait de l’eau claire qui était recueilli par un bassin à leurs pieds. Des paniers offrandes étaient laissés près du bassin et était plus tard redistribués parmi les orphelinats de la ville.

Ébahi par l’œuvre titanesque créée en leur honneur, Marc se demandait comment les artistes avaient pu créer quelque chose d’aussi impressionnant même avec l’aide de leur mage. Se tournant vers Many il dit :


Nous devrons féliciter les artistes quand nous les verrons, mais maintenant, que desires-tu faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Many
Un Héros
avatar

Nombre de messages : 295
Age : 26
Localisation : Auberge
Date d'inscription : 28/07/2006

MessageSujet: Re: Sur Brunyland   Ven 10 Aoû - 3:17

Many allait répondre à Marc mais en ce retournant. il vit une imposante foule. Se sentant à la fois intimider et fier, Many demanda à certains villageois d'aller chercher tous les ouvriers, artisan, les petits et les vieux. Il voulait que tous soient présents. Cela prit quelques instant, mais à chaque fois qu'un délégué arrivait, il ramenait avec lui des dizaines de personnes, en quelques minutes tous furent réunit.

Prenant un moment pour relaxer, Many prit son courage et escalada sa statue.

En se retournant, La foule poussa une vague d'exclamation quand Many se tourna vers son peuple. Puis, une vision survenue.

Seul, dans une petite pièce, une multitude de papier sur un table, un seule chandelle comme lumière. Many sort de la pièce et aperçoit de nombreux enfants, le regardant, attendant ses paroles. Ses frères d'autrefois, les enfants de la rue. Des orphelins rien bon qu'a laissé mourir.

Puis, la foule revint, après tout presque rien n'avait changé. Il leva sa tête vers le ciel, comme pour se soulager. La foule se fit silencieuse.

Many commença.



- Citoyen écoutez moi! Écoutez et apprenez. Longtemps, j'ai vécu dans la peur, dans la misère sur le bord de la mort. Trop de souffrance, j'ai vu dans le cœur de ceux qui ne pouvais influencez leur destin. Aujourd'hui entre ces murs, je vous offre la liberté de choisir. Choisir entre une vie de misère ou une vie de prospérité. Regarder autour de vous, nous avons les outils nécessaire pour crée quelque chose qui ne sait jamais vu. Un Empire ou que tous serez mes frères, mes sœurs, ou nous formerons qu’une seule et grande famille, ou nous pourrions comptez les uns sur les autres sans avoir peur de nos voisins. Je vous dis ceci, voler votre prochain celui-ci ne cherchera qu’a vous voler en retour, aidez le et il vous aidera. Aider vos frères mais soyez sans pitié pour ceux qui n’attendent qu’un moment pour vous planter un couteau dans le dos. Soyez sans pitié pour nos ennemis. Frappez les assez fort pour qu’ils craignent de se relever, réduisez leur espoir à néant, soyez dominant face reste du monde. Ce que je vous demande, c’est d’être l’ombre qui guette, celle qui protège mais surtout celle qui sait quand frapper pour faire le plus mal.

Puis Many adopta un ton un peu plus familier.

Que cela reste un secret entre vous et moi mais tous ici savent qu’il n’y a que des paladins parmi nous!

Quelques rires s’élevèrent de la foule.

Très bien maintenant que nous avons mis cela au clair écoutez-moi. AUCUN VOL, MEUTRE. VIOL NE SERA TOLÉRÉ SUR MES TERRES!!!Many avait prononcé ses mots avait un brin de colère.

Puis reprenant son ton poser il continuant,

Je veux être clair, en ces terres nous serons une famille qui s’entraidons. Préparer vous, montez des expéditions allez volez, sur les autres terres. Rapportez les richesses ici et aidez nous à prospérez. Mais ne voler pas de richesse à votre famille.

Aujourd’hui est un jour important, car il marque une nouvelle ère pour ces terres c’est pourquoi, le seigneur Marc et moi, avons décidé de renommer nos terres Chadas, qui signifie l’ombre.

MES FRÈRES MES SŒURS, DEVENONS CETTE OMBRE UNIS À JAMAIS.


Puis Many descendit et partis avec Marc vers le château
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 26
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: Sur Brunyland   Ven 10 Aoû - 17:05

Marc qui avait été fort silencieux jusque là, regardait les citadins retourner à leurs occupations respectives. Une fois que la plupart d’entre eux furent parti, il dit doucement en posant une main sur l’épaule de Many :

Tu as choisi un chemin fort difficile mon ami. Mais si tu réussi, la gloire et la récompense pour les nôtres n’en seront que plus grandes.

Secouant la tête de façon amusée devant l’idéalisme de son ami, il enfourcha son cheval et prit le chemin du château fort avec l’intention de s’arrêter un instant à leurs orphelinats.

Devant l’orphelinat de Nizzrek Arken'Viir, il y avait une foule d’enfants avec une pièce d’argent dans la main, Many par des petits tours de prestidigitation changeait leurs pièces d’argent pour des pièces d’or. Cela leur coûtait 5 écus à chaque fois mais le sourire des enfants le valait bien.

Marc quant à lui s’arrêta à son orphelinat préféré celui de Schatten. Là une horde d’enfant se jetèrent sur lui avec des dagues en bois. Faisant mine de succomber à leurs coups, il s'écroula au sol, puis il se releva d’un bon avec un rugissement comique, faisant fuir les gamins. Une fois que tout le monde fut calmé, il appela les enfants pour leur conter une histoire. Assis sur un vieux tabouret, il leur parla de la bataille avec un vampire. Les enfants riaient de la bêtise de Tyrael, applaudissaient l’héroïsme de Loic et avaient les yeux ronds devant ses prouesses et celle de Many (que Marc embellissait un peu).

Quand l’histoire terminée, Marc leur fit réciter les trois commandements de l’assassin qu’il leur avait appris avec une chanson comme une comptine pour enfants :


-Ne frappe que si tu es sûr de pouvoir t’échapper.
-La dague invisible est celle qui a la morsure la plus profonde.
-Ne trahi jamais ceux qui t’on envoyé.


Sur cela, il se dirigea avec Many pour rencontrer l’architecte du château, Many semblait vouloir lui donner des directives précises. Ils se retournèrent une dernière fois pour envoyer la main aux enfants qui les regardaient de loin et poursuivirent leur chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur Brunyland   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur Brunyland
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Ile des Légendes :: En-Jeu :: L'entre-GN-
Sauter vers: