Forum du GN l'Ile des Légendes
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'âme des voleurs

Aller en bas 
AuteurMessage
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 25
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: L'âme des voleurs   Lun 2 Juin - 21:11

Laurent Bellehumeur pleurait du dernier oeil qui lui restait.

Au cœur de sa cellule noire, il pleurait de douleur, mais aussi d'échec. Sa première mission pour le compte de la Confrérie des ombres s'était soldée d'une bien piètre manière. Il avait mal caché sa dague et les gardes du baron l'avaient trouvé avant qu'il puisse être assez près pour frapper.

Il avait ensuite été torturé pendant des heures refusant de parler de qui l'avait envoyé. Mais, il avait fini par flancher et avouer son appartenance à la Confrérie. Il ne savait pas qui avait payé pour le contrat, mais il avait tout de même parlé.

Son statut dans la Confrérie étant trop bas pour lui permettre d'avoir une dent de céramique contenant du poison, il n'avait même pas eu la chance de mourir dignement.

Il avait été recruté, dans les rues de la capitale de Solune alors qu'il se mourrait littéralement de faim volant pour sa subsistance.

Il ne savait pas d'où venaient ces hommes en noirs qui l'avaient engagé ou qu’elle était en réalité cette guilde. Seulement une confrérie qui semblait rassembler les voleurs et les assassins. Il avait vu l'un de ses chefs cacher un tatou d'une pièce et d'une dague doré, mais il n'avait pas divulgué cette information à ses capteurs.  Ils n'avaient pas posé la question et cela ne semblait pas une information importante.

Laurent sentait la vie quitter ses membres fracturés et la dernière chose qu'il avait accomplie avant de périr était de trahir ceux qui l'avaient recueilli.
Malgré le fait qu'il s'en sentait indigne, il murmura alors une phrase que tous les membres apprenaient en entrant dans la guilde, une prière envers les Dieux que les membres de la guilde priaient :


Que les ombres me protègent et que notre dague frappe toujours juste.

Il fit cela en serrant de ses doigts torturés une minuscule pièce de bois sur laquelle il avait gravé le signe M avec ses ongles. Dans sa tête, il rajouta une demande de pardon envers les Seigneurs des Voleurs pour avoir failli. Il n'avait jamais compris pourquoi la confrérie priait plus qu'un Dieu ou d'ou venait ces nouveaux dieux sans noms. Mais en ce moment, il ne faisait qu'espérer qu'ils comprendraient et qu'ils le pardonneraient.

Laurent sentit alors son âme quitter son corps, celui-ci étant trop faible pour continuer à fonctionner et c'est à ce moment qu'il aperçut deux ombres dans le fond de la cellule grandir. Le temps sembla ralentir au point de se figer pendant un instant.

Les deux ombres semblaient argumenter en ce dirigeant vers lui.


Il n'était pas prêt pour sa mission! Tu devras parler au Renard, il devrait faire plus attention avant d'envoyer des jeunes inexpérimentés pour une mission d'assassinat.

Laurent, perturbé regardait ce qui se révélait être deux jeunes hommes qu'il pouvait maintenant distinguer plus adéquatement car ils étaient rendus devant lui. L'un des deux possédant une dague noire leva les yeux au ciel et acquiesça d'un mouvement de la tête.

Tous les assassins ne peuvent pas toujours réussir Many. Enfin, ce qui est fait est fait. Celui-là est un des nôtres, et ce malgré le fait qu'il ne vient pas de Chadas. Il a juré allégeance à la Confrérie, et il croit en nous. Nous pouvons donc le ramener.

Le jeune homme qui était habillé de blanc et qui portait une épée bleutée semblait irrité. Pourtant son visage lui inspirait confiance. Cet individu le regarda alors avec des yeux perçants.

Laurent Bellehumeur, un échec n'est pas impardonnable chez les mortels.

Laurent ne comprenait plus rien. De toute façon, il était trop tard, il sentait son âme finalement se détacher de son corps.

C'est à ce moment que les deux jeunes hommes le prirent par les épaules.

Il se sentit quitter vers les cieux et Il saisit que c'était deux avatars qui étaient venu le chercher.  Que son échec n'avait pas offensé ses dieux.

Quand les gardes du Baron vinrent chercher le corps de l'assassin pour le pendre le lendemain matin, ils comprirent qu'ils l'avaient un peu trop tabassé la veille et qu'il était mort durant la nuit.

Chose étrange... un sourire était figé sur les lèvres craquelées du condamné et une petite pièce de bois sans aucun signe distinctif était prise entre ses doigts.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'âme des voleurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Ile des Légendes :: En-Jeu :: L'entre-GN-
Sauter vers: