Forum du GN l'Ile des Légendes
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 À l'aurée du village

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Vylrim
Maître
avatar

Nombre de messages : 379
Age : 22
Date d'inscription : 05/02/2010

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 9 Juil - 14:58

Spoiler:
 

Vylrim qui passait par là regarda le drôle d'homme à moitié nus qui criait qui comme un fou dans la prairie.

Il murmura

Ouai c'est ça...


Malgré le fait qu'il trouvait difficile de croire cet homme (qui lui semblait fou) il ne put s'empêcher de penser:

Et si c'était encore cette malédiction qui me suis? Ha non Marée-Court ne sera pas le prochain village détruis parce que j'y suis! De toute façons Je sais pas ce que les dieux ont après moi. Bon c'est vrais j'ai trouvé quelques petits secrets à eux mais là... C'est certes pas à cause que j'ai trouvé une tricherie dans la création de ce monde que je dois être massacrés, ou bien si pour me tuer, pourquoi n'utilisent-ils pas des méthodes plus direct pour me tuer autre que de faire en sorte que le village dans lequel je suis sois attaqués... Pourquoi tuer des centaines d'innocents alors que à chaque fois je m'échappe?


Il s'assit pour continuer ses pensés.

Oui, la solutions est que je partage ce savoir. Il faut que j'ajoute les secrets au livre. Enfin, pas tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 9 Juil - 21:20

Voyant le forgeron s'affoler, Robert baissa les yeux et murmura

-Fuck
Revenir en haut Aller en bas
"
Apprenti


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 11/02/2010

MessageSujet: ORCA   Lun 12 Juil - 22:11

Thorn regarda tout les villageois, comme il ne vit aucune réaction de leur part il dit à voix haute Mad

- je part en foret en empecher le plus possible de venir dans le village, mais faitent attention... Neutral

Il accrocha son épée à son dos et parti à la course vers le nord. sans attendre qui que se soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vylrim
Maître
avatar

Nombre de messages : 379
Age : 22
Date d'inscription : 05/02/2010

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Lun 12 Juil - 22:16

Vylrim regarda la personne la plus proche et lança:

Ha mais j'y pense, c'est peut-être des orques qui sont venus acclammer notre nouvelle reine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Lun 12 Juil - 22:28

Loïc apparut à l'orée du village avec une expression morne sur le visage. Il retournait des plaines, et ne fit aucun commentaire sur ce qui s'était passé là-bas, même si cela le laissait... disons mélangé entre la joie et la peine, pour utiliser des euphémismes.

Le guerrier avait un désir de ne pas être au village, d'aller faire quelque chose d'utile. Il entendit le forgeron arriver en panique, et expliquer qu'un clan orc allait revenir. Quelle rassurante nouvelle! Loïc en avait combattu avant, et se doutait bien que ce ne serait pas la dernière fois. Il ne dit pas un mot, mais s'arrêta proche de Thorn. Celui-ci ne semblait pas des plus heureux que les villageois n'aillent pas plus de réaction. Il fallait s'y habituer. Les habitants de Marée-Court attendaient toujours que les troubles leur arrivent dessus avant d'agir.


- je part en foret en empecher le plus possible de venir dans le village, mais faitent attention... dit alors le forgeron, accrochant son épée à son dos.

Loïc se leva, et sortit son épée à deux mains. Avec un sourire, il dit au forgeron


-Attendez, monsieur Woryagun. Vous ne comptez pas y aller seul, quand même!

Loïc était déjà prêt à partir, équipé comme toujours. Le forgeron lui donnait justement l'occasion qu'il cherchait pour s'éloigner du village pendant une semaine, et se rendre utile.

-Je viens avec vous. De l'aide ne sera pas de refus j'imagine.

Puis il partit à la course avec l'élémentaire de feu vers le nord.


Dernière édition par Loïc Foster le Mer 14 Juil - 18:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vylrim
Maître
avatar

Nombre de messages : 379
Age : 22
Date d'inscription : 05/02/2010

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Mar 13 Juil - 12:32

Vylrim voyant les deux gars s'en aller à la chasse orques prit son épée double et parti à la course derrière eux en criant:

HÉ! Attendez moi! Moi aussi j'veux venir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
"
Apprenti


Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 11/02/2010

MessageSujet: L'affrontement   Ven 16 Juil - 1:31

Après plusieurs heure de course et de marche rapide, l'odeur pestilentiel des Orque commençai à atteindre nos narine des mouvement plus loin dans la foret se voyait car des arbre tombait sur le passage des Orques.

Thorn se tourna vers c'est deux acolyte improvisé et leur dit

- Préparé vous au pire ils arrivent!

Loïc prit son épée à deux main se positionna de la façon la plus solide sur c'est jambe pour attendre l'assaut de c'est brut sanguinaire.

Thorn tourna la tête vers lui et songea qu'il lui manquait un atout supplémentaire

- Passe moi ton épée mon ami!
Loïc ne voyait pas se que Thorn voulait mais comme il lui faisait relativement confiance il la lui tendit. Thorn l'empoigna et la planta dans la terre devant lui il fit plusieurs gestuels en même temps qu'une incantation incompréhensible et se trancha la paume de la main avec sa dague et enduit son sang sur les deux plat de son épée Et cria PLASMA et l'épée a deux mains s'enflamma puis avec précaution la redonna à sont propriétaire

- Avec ça sa va donner du punch, dit Thorn amusé de voir les grand yeux rond que faisait Loic.
- Et moi, dit Vylrim
- Je vais enchanter ton arme aussi, mais elle dura moins longtemps que lui. Car je vais avoir besoin toi pour une autre mission je veux que tu aille au village les prévenir s'ils passent le mur de flamme
Et Thorn Gesticula de nouveau en prononcent une formule dans un langage inconnu.
Comme il tendit les bras devant lui un grand mur de flamme commençait à apparaître devant. Sur une centaine de mètre… Qui avec un contrôle extraordinaire ne s'attaquait nullement aux arbres au tour.

Quand les Orques virent se mure de feux, certain lâcha se qui était sans l'ombre d'un doute des jurons dans leurs langues. Un des Orques recouvert de fourrure armé avec une grande hache de guerre et un énorme bouclier, coupa un arbre en deux coups de sa hache.
Qui ouvrit un petit sentier a travers le mur de flamme et plusieurs Orques si fau filaire avant que Thorn réussissent à refermer le trou.

- Attaqué les, dit Thorn qui suait a grosse goute à maintenir se mur en place.
- Ont y va, dire plus ou moins les deux comparses

Les deux guerriers furent surpris par la L'indifférence de certains et la férocité de d'autre c'est Orque. Le bruit du métal se fit entendre dans la forêt. Plusieurs Orque était amusé par se combat. Les blessures commençait à s'accumuler des deux côté mais comme ils étaient deux même bon combattant contre six Orque du nord la balance n'était pas en la faveur des guerriers. C'est alors que Loïc réussi par chance à en décapiter un. Se qui donna du courage au deux combattant et la balance recommençait a tourner en la faveur des habitants de Marée-Court.

C'est Alors qu'un Orque avec un énorme pied, qui était resté de l'autre côté du mur de feu leva sont pied bien haut et le redescendit avec force et provoqua un tremblement de terre et une bourrasque de vent qui éteignit une région du mur de flamme… Se fut assez pour faire passer une bonne quantité d'orque

- Vylrim cour au village prévenir tout le monde, et toi Loïc colle toi sur moi je vais pouvoir couvrir tes arrière dit Thorn, très fermement

Il parti au pas de course….

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 16 Juil - 15:34

Un portail d'apparence liquide s'ouvre subitement dans la forêt, à quelques lieues de là. Trois individus en sortent, trempés jusqu'aux os.

La première secoue ses cheveux aux mèches bleues et regarde autour d'elle.

- Marée-Court, Marée-Court... Joli nom, pour un village. Dit-elle en souriant.

Puis, se tournant vers ses deux compagnons :

- N'aurions-nous pas dû arriver plus près du village?

- Pas vraiment, Isaya. En fait, le portail a un endroit fixe depuis les trois derniers millénaires. Et tu ne peux pas leur en vouloir de ne pas avoir construits ce village dans la forêt... Dit un homme.

- En effet. Quoi qu'ils auraient au moins pu faire l'effort de le placer près des berges... Répondit la jeune femme en s'asseyant près d'un ruisseau.

- Mauvaise idée, pour eux, ce n'est que source de possible envahissement maritime. Et de toutes façons, ils auraient dû traverser la forêt... Et tu connais bien les légendes de cet endroit.

La jeune femme avait l'air pensive. L'eau du ruisseau semblait suivre ses mouvements.

- Bon... Quand il faut y aller il faut y aller... Dit-elle simplement. Allons rendre hommage à la nouvelle reine du royaume de Zalte.

Elle fronça le nez, tourna la tête vers la gauche et respira un bon coup. Baissant la tête, elle annonça :

- Leur ambassadeur n'est pas loin. Ça sent le feu.

- Laisse, Isa. Nous nous en occuperons plus tard.

- Très bien.

Elle avait fait quelques mouvement et une lame d'eau était tout de même apparue dans sa main. Elle rangea cette dernière dans son foureau, et tout trois se dirigèrent vers le village.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Dim 15 Aoû - 19:42

(suite de l'infirmerie p.4)

Loïc se dirigea vers l'extérieur du village, où l'attendait Marie-Lune, la jeune prêtresse Zoracienne.

Il s'arrêta proche d'elle, puis il sourit en l'invitant à se diriger vers la forêt.


-Bien le bonjour mademoiselle De la Tour. Maintenant que Marc semble aller mieux, nous pourrons discuter sans que je m'inquiète pour la santé de mon ami.

Il commença à marcher, accompagné de la jeune femme. Il réfléchissait à beaucoup de choses récemment. Il réfléchissait à la destruction récente, la violence qui avait mené à la mort des indigènes. Il réfléchissait au temps trouble à venir, à Terra, les druides noirs, Zother, Narzul, les démons, et de toutes ces dangers qui menaçaient ses amis et lui-même. Il pensait à Élenwë, son amour qu'il se devait de sauver. Il pensait avec crainte tout ce qu'il avait perdu, et ce qu'il risquait de perdre...

Il pensait à Devlyne, la jeune femme qui n'avait personne vers qui se tourner, et qui était morte assassiné. Elle qui avait, en théorie, la protection des zoraciens, eux qui se fichaient éperdument d'elle. Il ne voulait pas qu'il arrive la même chose à Marie-Lune, dont Feldor, son oncle, ne se souciait pas du tout. Dans une terre aussi dangereuse que Marée-court, il fallait savoir compter sur les autres... Malgré tout...


-Vous savez, mademoiselle, j'ai beaucoup réfléchi. J'ai perdu beaucoup d'amis au cours de ma vie. Que ce soit à cause des guerres, ou au profit d'évènements complexes comme ceux qui ont emportés Naka, Devlyne et Élé...

Après avoir prononcé les noms, Loïc se tut un instant. Il laissa du temps à la douleur de passer avant de continuer à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Lune de la Tour
Apprenti
avatar

Nombre de messages : 36
Age : 23
Localisation : Sur île des légendes
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Lun 16 Aoû - 1:41

Marie-Lune écoutait le Gitan attentivement, mais elle se demandait bien pourquoi il voulait lui parler...


- Est-ce que sa va bien Loic?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Lun 16 Aoû - 22:38

Comment expliquer? Comment expliquer ce qu'il avait en tête? Le gitan soupira, la douleur de ce qu'il avait perdu encore bien présente.

-Pardonnez-moi. Je repensais à ceux qui m'ont quitté.

il soupira à nouveau, se calmant l'esprit.

-Naka nous a demandé de protéger la forêt, vous et moi. Je compte bien le faire, et je sais que vous aussi. Nous allons donc faire équipe. Vous pourrez certainement compter sur moi.

Loïc s'arrêta un instant. Ce n'est pas seulement pour ça qu'il voulait lui parler. Mais tout était relié, d'une façon ou d'une autre.

-Marée-Court est un endroit particulièrement dangereux, vous avez pu le remarquer par vous-même. On ne sait jamais à qui faire confiance. Et j'ai perdu plusieurs amis. Je sais que Feldor est supposé se charger de vous protéger et de veiller sur vous, mais vous l'avez vu aussi bien que moi, il ne s'en soucie pas. Je ne veux pas que vous vous retrouviez comme Devlyne...

Loïc s'arrêta sur la route, à mi-chemin vers le bois. Il se pencha vers Marie-Lune, s'inclina respectueusement, puis se redressa.

-Comment dire? Je voudrais vous parrainer, afin de veiller sur vous comme le ferait un peu votre oncle. Je ne veux pas qu'il vous arrive malheur sur ces terres. Peut-être pourrais-je vous en apprendre un peu aussi. Cependant, ne vous inquiétez pas, je ne veux pas vous contrôler non plus. Vous n'êtes plus à l'âge où on commande.

Loïc sourit amicalement à la jeune fille. Quelle demande étrange, mais Loïc y avait réfléchi. Il ne voulait pas qu'il lui arrive malheur comme Devlyne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-lou
Doué
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 29
Localisation : Sherb.
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Jeu 9 Sep - 20:40

Linna

La demi-ange revenait d'une longue ballade. Elle avait beaucoup réfléchit, ce village
lui apportait de nouveaux dilemmes moraux qui ne s'était pas présentes 'a elle avant. Les gens; dans
quel limite les protégés, dans quel limite a t-on le droit de décider qui vie ou meurt. Elle avait d'ailleurs évitée deliberement
le demi-démon pour ne pas avoir 'a le zigouiller, du moins pas avant que ses idées ne soit plus claires. Malgré sa répulsion violente
des demi-démons, elle s'était mit a penser qu'ils avaient tout de même une partie humaine comme elle.

Tout cela était problématique, de plus Linna avait terriblement peur de perdre contact avec son père.
Que ferais t-elle alors? Il lui avait donne un sérieux coup de mains contre le démons et les druides noirs,
toutefois il ne pourrais toujours en être ainsi; il était sans cesse surveiller.
La demi-céleste ne voulait pas mettre son père en danger.

Les pensées se bousculaient dans sa tête comme le courants d'une rivière au printemps.
Qu'allait-elle faire? Elle était toutefois contente de s'être fais quelques bon amis, c'est un mot
qu'elle n'avait connu que peu, sa mère et son père étant ses principaux interlocuteur. Elle n'avait pas eut beaucoup de gens sur qui compter, mais elle savait qu'il y avait de tel gens dans le village; cela lui faisait un baume au cœur.

Elle releva soudainement ses yeux trop bleu et regarda a l' horizon,
c'était une journée grise, mais elle avait trouve une réponse a un question.

*elle entendit les clairons célestes et sourit*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Jeu 9 Sep - 20:56

Loïc se sentait serein, calme, reposé. La peine était encore vive par rapport à tout ce qui lui était arrivé cette année, mais il voyait de l'espoir. Profitant du calme qui régnait pour une fois au village, il alla vers l'extérieur pour méditer un peu. Sortant à l'orée du village, il vit Linna, la demi-céleste qui lui avait donné de son sang pour lui enlever la malédiction.

Il se dirigea vers elle, prêt à discuter calmement, pour une fois. Il la salua poliment.


-Bien le bonjour mademoiselle Linna. Belle journée, n'est-ce pas?

Dit-il avec une certaine ironie.

-Alors, qu'est-ce qui vous amène ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-lou
Doué
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 29
Localisation : Sherb.
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Jeu 9 Sep - 21:09


-Bien le bonjour mademoiselle Linna. Belle journée, n'est-ce pas?

Dit-il avec une certaine ironie.

-Alors, qu'est-ce qui vous amène ici? demanda le guerrier


Linna interloque sorti de ses pensées pour voir Loic qui lui parlait.
Un peu confuse elle mit sa main devant son visage pour cacher sa surprise et
l'enleva pour répondre


-Ce qui m'amène ici, disons que j' avait besoin de m'aérer l'esprit; et bon après la combat de l'autre jour
j'avais grand besoin de me ressourcer. Disons qu'il se passe tellement d'événements dans le coin, je ne sais plus trop
ou me mettre parfois.

Elle fit une pause et se rendant compte qu'elle ne s'était acquitte d'aucune politesse lui demanda si il avait récupéré de son combat et si il allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 2:59

Non loin, Le docteur fixait l'île, tantôt avec contemplation, tantôt avec haîne. Il se demandait si suffisamment de l'être qu'il était 3 ans plus tôt survivait pour que cela vaille la peine de quitter cette vie de fous, ou s'il avait déjà sombré dans la folie sans s'en rendre compte, les deux côtés de l'argument avaient un certain mérite. Il avaient encore comme plus grande préoccupation la survie du plus grand nombre, mais ces derniers temps l'acte de tuer lui venait trop facilement, sans toutefois lui procurer de plaisir, ce pour quoi il remerciait Zora et tout autre Dieu qui tendait l'oreille. Il repensa au guerrier indigène qui se débatait faiblement alors qu'il l'étouffait pendant même que ses tripes luisaient au soleil, un homme qu'il avait sauvé et aidé à de nombreuses reprises. Au moins il était certain que les indigènes devaient mourir, il ne pouvait en dire autant du révérend, qui resterait toute sa vie une tache sur son âme.

Il contempla la futilité qu'était la cour de Zalte, l'ancienne puissance devenue une vulgaire zone tampon entre l'Empire et les horreurs que recelait toujours l'Île. Et qui semblait bien en voie de faillir même à cette simple tâche, les dernières incursions arrêtés plus par chance que par talent par une bande d'égoïstes sans scrupules clairsemés d'un ou deux véritables Héros, la pluspart, comme lui, essayaient d'obéir à leur conscience et de survivre, attirés par l'influence magnétique de l'Île et la promesse de gains extrèmes, le tout sans la moindre reconnaissance, les seuls Grands à connaître leurs noms semblant vouloir leur mort.

Finalement, il se leva, sorti une lettre de ses poches, et la relut pour la centième fois:

À Robert Dole, Docteur, Tueur de Dieu, Héro de la Guerre des Morts, Seigneur de Bobtopia

Il est mon plaisir et mon honneur de vous offrir un poste d'enseignant dans votre Alma Mater, la Grande Université du Valdail. Nous avons quelques postes à combler en médecine, en herboristerie, et en statégie militaire, et votre nom a été proposé par le Professeur De La Tour et votre candidature a été homologuée par les membres du personnel. En plus d'un généreux salaire, nous mettrons à votre disposition une villa somptueuse et un laboratoire de recherche bien garni. Il nous ferait plaisir d'acceuillir en nos murs un personnage aussi illustre que vous.

En espérant vous rencontrer bientôt
Gontrand Théogal, Doyen de l'Université


Il échappa la lettre, qui, emportée par le vent, vint se poser aux pieds de Loic et Linna, qui se penchant purent lire la lettre avant que Robert n'arrive vers eux.

-Tiens, salut, je ne vous avaient pas vus, jecroit que vous avez du courrier pour moi (il ricana un peu). Si je peux vous interrompre pour une question Linna, vous semblez en connaître plus que moi en ce qui a trait à ce genre de chose. Est-ce qu'une personne peux marcher éternellement sur la ligne entre le bien et le mal, le bonheur et la folie, ligne ici assez bin représenter par ce reliquaire dédié à la plus grande mégalomanie de l'Histoire, sans un jour basculer? Je songe à quitter les premières lignes avant de m'y perdre pour être honnète.
Revenir en haut Aller en bas
Séréna
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 624
Age : 26
Localisation : Avec l'Ordre
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 12:30

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 13:15

Je me sentais un peu fleur bleue hier soir, j'en ai profité. Mais merci
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Lonerider
Doué
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 07/06/2010

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 15:32

Nord était non loin d'eux et regardait le ciel, cela faisait maintenant plus d'une lune qu'il brûlait sans fin. Il ne repensait sans cesse à ce que le phénix lui avait montrer, voulait-il à ce point s'enfuir? était-il impossible de coexisté? Plus le temps avançait plus le jeune élémentaliste comprenait que ce n'était pas dans un village comme celui de marée-court qu'il pourrait répondre à ces question. En effet depuis qu'il était arriver ici il avait du mettre Firim de coté pour aider aux nombreux combats. Malgré qu'il avait vécu de bon moments à la forge il se devait de continuer son chemin.

Alors qu'il préparait mentalement son voyage la voie de Robert vint a lui. Il n'était donc pas le seul à quitter le combat? Il se leva donc et marcha vers ses trois compagnons pour y quérir plus d'information.



-Bonjour a vous trois. vous allez bien?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 18:55

Loïc écouta avec attention ce que Linna lui dit, mais alors qu'il venait pour répondre, une lettre tomba à ses pieds. Curieux, il la prit rapidement avant que le vent ne la fasse partir. Puis, calmement, il la lut. C'est avec un visage de surprise qu'il regarda docteur Dole arriver. Le gitan lui rendit la lettre. Il écouta Robert poser les questions à la demi-céleste, ce qui confirma son doute: qu'il avait surement accepté le poste offert. Il ne savait pas quoi dire. Bien sûr, ce n'était pas si surprenant, mais...

-Docteur Dole... Robert. Croyez-moi quand je vous dit que vous n'êtes pas le seul à être perdu dans cette histoire. Je ne comprend que trop bien les dilemmes qui se trouvent en ces terres, et je vous comprend de vouloir les éviter. Si j'en avais le choix, je ferais surement comme vous.

C'est à se moment que Nord arriva, qui ne semblait pas dans son assiette. Loïc le salua d'un hochement de tête et d'un sourire amical comme réponse à la question de l'élémentariste. Il était curieux de savoir ce qui le tracassait. Surement Firim. Puis il se tourna à nouveau vers Robert.

-Et malgré que je comprend votre choix de partir, cela m'attriste beaucoup de vous voir partir.

Malgré ce qu'il avait pu voir, malgré ce que les élémentaux lui avaient montré, malgré que le docteur n'avait pas toujours été des plus net, Loïc respectait beaucoup celui-ci.

-Malgré tout ce qui a pu arrivé, et malgré l'incertitude qui vous habite, sachez que selon moi, vous n'avez pas perdu votre bonté. Si vous l'aviez perdu, vous ne vous poseriez pas la question. Et même si vous n'avez pas toujours été bon, si vous avez fait des choses qui n'étaient pas étiques, vous avez mon respect. Parce que vous avez fait ce qui était bons souvent, et que vous avez sauvés bien des vies. Vous avez fait de votre métier celui de sauver des vies, alors que nous nous contentons de tuer. Et vous m'avez sauvé la mise bien des fois.

Loïc s'approcha, et lui prit l'épaule.

-Je vous considère comme mon ami, et cela me peine beaucoup de devoir vous dire adieu. Je crois que des adieux sont de mise, vu que je doute sortir de ce village en vie. Votre humour noir va me manquer. Vous avez vécu des choses incroyables, et il est temps que vous preniez du temps pour vous, et pour fonder une famille. Vous le méritez.

Puis il regarda vers l'horizon, l'île des légendes, et son regard se noirci.

-Si vous acceptez ce poste, peut-être pourrez-vous nous aider. Si vous en sentez encore le courage...

Puis le chevalier se recula, et rit un instant.

-Non, laissez tomber. Je ne peux vous demander ça. Aller vivre une vie plus simple et moins violente là-bas. Je vous demanderai qu'une chose: N'oubliez pas notre combat ici. Moi je tâcherai de continuer ce que j'ai toujours fait. Ce fut un plaisir de partager ce combat avec vous.

Loïc semblait étonnement serein, plus qu'à son habitude. Mais cela ne surprenait certainement pas le docteur. Qu'est-ce qui le surprendrait de toute façon? Le gitan lui serra la main en signe d'adieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raphael Lonerider
Doué
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 07/06/2010

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 19:12

Le regard de Nord se détourna immédiatement sur Robert lorsque Loïc affirmât que celui-ci partait. Le P.P.P quittait donc marée-court le même jour? C'était une véritable ironie du sort, peut-être était-ce un signe d'approbation à son départ. Peu importe il n'était pas pour laisser passer sa chance. il s'avança donc vers le médecin et lui dit.

-Si vous le désirez je vous accompagnerai lors de votre route...

Puis se retournant vers Loïc.

-J'ai été heureux de t'aider lors de tes nombreux combat mais, aujourd'hui, j'ai un combat intérieur à mener à bien... et ce combat personne ne peux m'aider à le faire. je part donc vers une terre plus calme ou je pourrai être en paix avec moi-même et compléter ma quête. Loïc, lorsque j'en aurai fini avec ces flammes je travaillerai pour te fournir de nouvelles information via les bibliothèques de l'empire, tu ne sera pas seul ne t’inquiète pas.

Puis se tournant vers Linna

-Chère Linna, je ne vous ai pas connue beaucoup mais je suis heureux que vous nous ayez rejoins. Prennez soin de lui s'il vous plait.

Il se retourna finalement vers le médecin

-Alors est-ce qu'un second membre du P.P.P. est le bienvenu dans votre voyage?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 19:17

Évidemment, je vais essayer de ratrapper Feldor, et je vais passer une mois ou deux à Bobtopia avant de regagner ma terre natale pour y enseigner, tu est le bienvenu Nord. Et Loic, je ne quitte pas totalement le combat, je quitte seulement le front alors que je me reconnais encore dans le miroir, si tu a besoin d'infos, je verrais ce que je peux faire.
Revenir en haut Aller en bas
Raphael Lonerider
Doué
avatar

Nombre de messages : 88
Date d'inscription : 07/06/2010

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 19:20

-Parfait alors. Loïc, avant de partir je veux te remettre les pierres que nous avons amassé en passant devant la forge je te les remettrai. Nous partons quand vous êtes prêt Robert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Ven 10 Sep - 19:46

Loïc fut surpris de voir que Nord le quittait lui aussi.

-Je vois... Hé bien, c'est bien triste de devoir se dire au revoir à nouveau, cher ami. Toi qui m'a accepté comme un frère dès les premiers pas de ma nouvelle vie, et qui est mon plus vieux compagnon d'arme. Ton aide aurait été des plus utiles, mais ainsi soit-il. Tu as ta propre histoire, et ton devoir. et quand tu seras prêt à diriger ton clan, invite-moi à la cérémonie, j'ai bien hâte de t'y voir. Bonne chance avec tes flammes. Et si tu as besoin d'aide, je suis toujours là, moi aussi.

Ainsi, il dit au revoir à Nord, qui était un de ses plus vieux amis encore vivant. Il semblerait, aux dires de Robert, que Feldor partait lui aussi. Loïc ne s'était jamais bien entendu avec lui, et ce n'était pas maintenant qu'il allait pleurer son départ. Bref... "Je quitte seulement le front alors que je me reconnais encore dans le miroir". Ces paroles frappèrent Loïc de plein fouet. Et lui? Ne lui arrivera-t-il pas la même chose dont Robert avait peur?

-Merci vous deux. Prenez soin de vous, et je vous contacterai si j'ai besoin de vous.

Loïc prit les pierres que lui tendit Nord. Il soupira. Le chevalier se dit qu'au moins, ils ne faisaient que partir. Ils n'étaient pas morts assassinés comme plusieurs autres de ses amis... Ainsi il les laissa partir, ayant encore le questionnement que le docteur lui avait mis en tête. Et lui, n'était-il pas en train de se perdre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-lou
Doué
avatar

Nombre de messages : 95
Age : 29
Localisation : Sherb.
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Sam 11 Sep - 2:47

Linna finissait à peine ses dernières paroles, qu'elle vit s'approcher le docteur Dole, une lettre à la main.
Après un moment, celui-ci lui demanda une question qui la jeta par terre (presque littéralement)


-Est-ce qu'une personne peux marcher éternellement sur
la ligne entre le bien et le mal, le bonheur et la folie, ligne ici assez bien représenter par
ce reliquaire dédié à la plus grande mégalomanie de l'Histoire, sans un jour basculer?
Je songe à quitter les premières lignes avant de m'y perdre pour être honnète.


-Monsieur Dole, je n'ai hélas pas plus de réponse que vous; mais je peux vous dire que les hommes
ont plus de pouvoir sur leur destin qu'ils ne le croient et vous avez sût, je crois, faire ce qu'il fallait.
Les décisions ne sont pas facile en ce monde, les hommes sont toujours sur ce fil tendu, la corde raide entre
le bien et le mal, le bonheur et la folie comme vous dites...c'est le libre arbitre. Partez sans crainte, vous avez fait ce qui était juste.

Loic intervint aussi, pour rassurer Robert et sembla presque lui envier son départ, pourtant lui aussi était libre de partir.

Puis, arriva Nord. Linna commença à trouver ce regroupement étrange en si peu de temps. Loic sourit au jeune homme de feu,
pour se retourner vers Robert. Basculant encore entre la tristesse de voir partir son ami et la joie de voir un avenir meilleur se dessiner devant
le médecin.
Linna écouta sans mot dire... ses yeux s'emplissaient de larmes de voir ce départ chargé d'émotions.

Puis Nord pris la parole et s'adressant a M.Dole


- Si vous le désirez je vous accompagnerai lors de votre route...


Alors, lui aussi partait, elle se sentie quelque peu démuni, les gens bien partaient, ses amis partaient.

- Nord, vous partez aussi, dit-elle les larmes aux yeux, ça fait beaucoup d'un coup, mais
avec votre condition je comprend vos actes. J'espère que vous repasserez, vous
et en se retournant vers le médecin et M.Dole

Lorsque l'élémentariste lui demanda de s'occuper de Loïc, elle lui jura de bien le surveiller et souhaita bonne route
à ces deux personnes qu'elle avait connu si peu longtemps, mais qui avait tout de foi laissé une marque indélébile dans son cœur.
Elle les regarda s'éloigner un poids sur le cœur, sentant de même la douleur de Loïc.

Lorsque les deux hommes furent hors de vue, elle pleura silencieusement, voilà une bien étrange journée.
Le ciel n'était plus si beau, mais se rappelant ce qu'avait dit Nord, elle se retourna vers Loïc.


-Le groupe diminue, il va falloir se serrer les coudes! elle sourit cherchant un signe d'approbation chez son nouveau frère de sang et de quête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'aurée du village   Lun 13 Sep - 15:28

Ainsi Loïc et sa nouvelle compagne d'arme regardèrent Robert et Nord disparaître au loin, parti de cet endroit maudit pour toujours, souhaitons-le pour eux.

Il sourit quand Nord demanda à Linna de veiller sur Loïc. Qui sinon veillerait sur le veilleur? Elle pleura pour des gens qui étaient presque des inconnus pour elle. Cela étonna Loïc, qui lui mis une main dans le dos, se voulant réconfortant. Ils partaient pourtant pour un meilleur monde, moins violent, moins étrange. La céleste blonde lui sourit.


-En fait, mademoiselle, le groupe grandit. Nord nous aidera comme il le peut, comme d'autres. Il a du chemin à faire seul de son côté. Et nous, nous ne manquerons pas de travail ici. Il va sans dire que nous aurons à travailler les uns avec les autres.

Loïc regarda sa main dorée, et se dit que Linna et lui avaient bien des choses en commun. Il se doutait que ce n'était pas un hasard si elle était ici. Rien n'arrive pour rien... Loïc décida de marcher pour éviter la compagnies de gens moins sympathiques.

-Venez mademoiselle Linna, si vous le désirez.

(Suite en mp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À l'aurée du village   

Revenir en haut Aller en bas
 
À l'aurée du village
Revenir en haut 
Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aurélien SALMON à Limoges
» Reportage TV sur Aurélie Dupont
» Aurélien, nouveau record : 52,074 km dans l'heure
» Soutien à Aurélien...
» Coucou ! C'est Aurélie !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Ile des Légendes :: En-Jeu :: L'entre-GN-
Sauter vers: