Forum du GN l'Ile des Légendes
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 À l'infirmerie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 11 Jan - 19:30

Malheureusement le docteur avait le dos tourné quand Marc assoma l'elfe, sinon il se serait interposé. Il le pris par le collet et le leva jusqu'à ce qu'il le fixe droit dans les yeux

Espèce d'imbécile, a tu la moindre idée de ce que tu fait aux gens avec ta matraque? Je peux réparer pas mal toutes les autres parties du corp avec assez de temps, mais le cerveau c'est une autre histoire.

Il soupira et le relacha sur un signe de Feldor

J'imagine que tu ne pensais pas a mal, mais avertis moi avant de frapper un de mes patients dans le futur. Sans rancune.


Puis, alors que Feldor essayait d'exorciser l'elfe, une grande noirceur apparut dans l'hôpital, et quand elle disparut il vit que son feu était éteint et que l'eau qui bouilait presque était redevenue glaciale

-Génial...

Pensées de Bob Dole: Putain, j'en peut plus de tout ca. Comme si on était pas cabables de se mettre assez dans la merde tous seuls, les dieux, les démons et les autres cochonneries mystiques doivent toujours s'en mèler. Bordel, et l'autre fanatique qui pète une coche, comme si personne ne savait qu'il n'est là que pour servir son vrai maître. Pourquoi je suis pas rester passer l'hiver dans les bras de la fille du fermier Guetenoc au lieu de risquer ma peau comme un imbécile. Bon, on se calme, pas le temps de paniquer
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Mer 13 Jan - 6:25

Le docteur venait de prendre Marc au colet pour lui dire qu'il était un imbécile de l'avoir si dûrement frappée à la tête. Pff. S'il savait...

- Pourquoi je suis pas rester passer l'hiver dans les bras de la fille du fermier Guetenoc au lieu de risquer ma peau comme un imbécile. Bon, on se calme, pas le temps de paniquer...

Les pensées répétitives des diverses personnes présentes dans la pièce faisaient sourire Élenwë mais lui donnaient en même temps un certain mal de tête. Awtch. Il faurait qu'elle ré-apprenne à gèrer le degré d'intensité de celles-ci...

- Je penses bien que je suis à votre service, mademoiselle. Certaines personnes semblent l'avoir décrété. Dites-moi le si vous avez besoin de quoi que ce soit. Annonça soudainement Marc.

- À mon service? J'en doutes. Je ne veux en aucun cas que vous vous sentiez obligé de faire quoi que ce soit contre votre gré. Même si ce n'est que de me faire confiance. Si vous ne le voulez pas, ce n'est certainement pas moi, ou quelqu'un d'autre d'extérieur à moi, qui vous y obligera. Aussi, par contre, je vous serai gré de ne plus me porter de coup à la tête.

Puis, avec un sourire :

- Je doutes que vous réussirez encore à me surprendre, mais... Tout de même. Ce n'est pas une chose que j'apprécies particulièrement.

- Très bien, Dame Elfe. Lui répondit le voleur en lui faisant une révérence, que la jeune femme lui rendit. Il en sera fait selon votre bon vouloir... Ou plutôt celui de l'homme qui vous surplombe en hiérarchie. Je vous tiens à l'oeil, ma jolie.

Il commençait cependant à apprécier le carractère de l'elfe. Celle-ci se tourna vers Foster, qui pensait plus fort que les autres depuis un moment:

- Il est temps d'une explication... Mademoiselle Dal Salan... Vous devez nous aider comme vous le pouvez. Qu'est-ce que cette force? Qu'est-ce qui se passe? Qu'en savez-vous?

- Oui, qu'est-ce qui se passe ici? Demanda Misselulu. C'est vous qui avez fait cela?

Loïc se tourna vers l'oriental :

- Moi? Comment voudrais-tu que j'ailles réussi un tel exploit, et ce, sans magie?

- Pas toi, elle. Imbécile! Vous m'apprenez?

- Non, ce n'est pas moi. Répondit Élenwë. Et j'ignores qui c'est. Vaut mieux parfois cacher la vérité pour le bien d'autruit...

- Si ce n'est pas vous, alors qui est-ce? En tant que maire du village, il est dans mon devoir de savoir quelle menace plane sur celui-ci, gente dame! Déclara Naémo.

- Je n'en ai malheureusement aucune idée. Ou plutôt... J'ai une idée. Mais cela ne vous servira en rien de la savoir. Et... Ce n'est d'ailleurs pas une menace pour votre village. Je peux vous donner ma parole.

- Mais... Commença Foster.

- J'ai dit : '' Je ne peux vous répondre, Monsieur Foster. Votre curiosité sera satisfaite. Un jour. Je vous le promets. Mais pas maintenant.

- Je me demande finnalement si elle n'étais pas mieux assomée... Mais voyons, Loïc! D'où te viennent ces pensées grotesques? Cela ne te ressemble guère... Et puis, si elle était assomée, elle ne pourrait pas répondre à tes multiples questions... Mais elle n'y réponds pas plus en étant réveillée! Bon. Arrêtes, idiot, tu te parles à toi-même...

- Il n'y a pas de mauvaises questions, que de stupides réponses. Ne vous sous-estimez pas. Déclara Élenwë.

Foster haussa un sourcil, se disant que cel était une drôle de coincidence que la dame lui réponde de tels mots. Peut-être qu'avec l'âge, il se mêttait à penser tou haut... Ou bien la dame savait bien lire sur les visages.

- Merci du conseil. J'aviserai. Lui répondit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 26
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Mer 13 Jan - 22:30

Marc regardait l'elfe avec suspicion. Peut-être serait-il possible de lui faire confiance jusqu'a un certain point. Mais si celui qui était dans sa tête était vraiment la créature qu'il pensait la mort serait plus douce qu'un éternel esclavage. Dommage pour elle qui n'avait probablement rien a avoir la dedans. Il sourit et demanda avec un visage parfaitement calme cachant ses pensées intérieures.

Je me demande mademoiselle, nous suivrez vous pour libérer la terre d'ofrogon? Nous partons bientot il me semble.

Les pensées de Marc n'étaient que chaos. Enchainement de questions sans réponses.

Tuer tyrael. Peut-être enfin trouverais-je assez d'or pour payer la rançon du Seigneur...Quand finalement pourrais-je me reposer...le chaos me suis me poursuis. Suis-je le chaos? Oui tuons Tyrael. Non, Feldor a besoin de lui le sang de Zora coule en lui. Ô mon maître, nous avons besoin de tes conseils. Où es-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Jeu 14 Jan - 0:39

[Édité]Loïc accepta la réponse de Elenwë. Il avait sa parole, et c'était déjà ça, peu importe ce qu'elle valait. Plus, elle répondit à une de ses réflexions, car Loïc avait tendance à beaucoup réfléchir. Il resta surpris de la réponse de la dame. Puis il sourit, amusé d'avoir été si transparent.

-En effet, de stupides réponses, et des gens ignorants. Merci du conseil, j'aviserai.

En effet, il était bientôt temps de partir, Marc avait raison. Loïc tendit sa main à la dame pour l'aider à se relever.

-Allez-vous mieux? Vous avez eu une journée mouvementé, je crois qu'il serait bien de vous mener là où vous dormirez. À moins que le docteur ne veuille vous examiner, ou que vous ne désiriez retourner à l'auberge discuter. Nous aurons une dure quête à accomplir bientôt, et je ne voudrais pas qu'une de mes coéquipières soit en proie à une faiblesse alors que le danger sera sur nous.

Le guerrier avait la main tendu comme une invitation à le suivre.


Dernière édition par Loïc Foster le Jeu 14 Jan - 3:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Jeu 14 Jan - 1:04

Spoiler:
 

Élenwë prit la main tendue du guerrier, reconaissante. Elle eut cependant un étourdissement momentané et ce dernier dû la retenir pour éviter qu'elle ne tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Jeu 14 Jan - 3:55

Spoiler:
 

Loïc la rattrapa alors qu'elle retombait, étourdie. Hey bien, c'était bien pour cela qu'il voulait qu'elle aille se reposer.

-Je crois que nous allons oublier l'idée de vous laisser sans repos. Je vais vous amener vous coucher si vous ne vous y opposez point.

Il souleva la bibliothécaire, qui était aussi légère qu'une elfe pouvait l'être pour un guerrier fort comme lui (force 3!). Il se tourna vers Feldor, Marc et Robert.

-Je vais la porter, puis je vais aller me reposer moi-même je crois. Nous avons une dure journée qui nous attend. À plus tard. Je serai surement à l'auberge ou dans ma tente, si vous me cherchez, pas que ce soit jamais le cas.

Puis il regarda Naémo

-Pardonnez-la, mon cher, mais elle doit se reposer. Vous la verrez demain sans faute, d'accord?

Puis il se dirigea vers la cabane où allaient souvent dormir les invités ((roulotte)), si les autres, incluant Elenwë, ne l'en arrêtait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 26
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Jeu 14 Jan - 6:21

Marc se prit la tête a deux mains. Il pensait a comment ils les feraient payer si il ne pouvait libérer le seigneur. Oui, le portal. Si...Zora brulerait le monde Zother danserait dans ces cendres.

Alors, je vous reverrais dans 1 jour ou deux. Je dois faire la paix avec moi-même ou je ne vous serais d'aucune utilité Monseigneur.

Marc avant de partir fixa Elenwe dans les yeux. Puis se tournant vers l'un des orientals. Il fit un léger salut de sa main noire réservé a ceux qui allait mourir. Le sang coulerait. Le coffre s'ouvrirait. Le chaos régnerait?

Lâchant un rire froid et cruel, Marc sortit l'âme en peine mais le sourire au lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Jeu 14 Jan - 18:09

Une fois rendu dehors, la jeune femme manifesta le désir de descendre des bras de Foster.

- Je peux marcher toute seule, merci de votre solicitude. Dit-elle avec un sourire. Je vais bien, ce n'étais qu'un étourdissement passagé.

- Vous en êtes certaine? Lui demanda le guerrier.

- Oh oui, et croyez-moi, dormir ne me serait d'aucune utillité.

Puis, dans un élan d'affection innatendu, elle sera l'homme contre elle et lui dit :

- Ne perdez pas espoir. Dans toutes les belles histoires, n'est-ce pas le bien qui triomphe toujours?

Puis, le relâchant :

- Faites-moi quérir lorsque vous partirez pour les terres d'Ofrogon. Ma parole tient toujours, vous avez mon appuit.

Elle s'éloigna en souriant, toute trace de fatigue ou d'épuisement ayant disparu chez elle. Puis, venant d'appercevoir Naka entrer dans l'auberge, elle se dirigea vers celle-ci.

- Quelle étrange personne, se dit Foster en la regardant s'éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Jeu 14 Jan - 18:30

Quelle étrange personne en effet, pensa-t-il. Mais ses paroles lui firent chaud au coeur. Le monde n'était pas une belle histoire, mais c'était avec l'espoir qu'on changeait les choses. La boîte de Pandore nous avait bien donné ça, parmi toute chose. Et ce que son père disait souvent, c'est que c'est dans les autres qu'on trouve le courage qu'il nous manque. Loïc se dirigea vers sa tente, encore pensif aux évènements de la journée. Une bonne nuit de repos allait lui être bénéfique, si ce n'était pas le cas de l'elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Dim 31 Jan - 19:16

[suite à l'auberge, page 22]

Loïc écouta l'assassin alors qu'il était à la port de l'auberge. Il disait peut-être vrai, mais Loïc ne pouvait pas vraiment en juger. Il décida d'en prendre compte, et de continuer son chemin jusqu'à l'infirmerie.

Il poussa la porte d'un coup de pied, et rentra, l'elfe en pleure dans ses bras. Le voyageur la déposa sur une chaise, attendant que le docteur arrive. Il n'était pas idiot qu'elle est été affecté par la rencontre. Marc et l'assassin connaissaient son pouvoir. Qui sait ce qui s'était produit dans la tête d'Elenwë, peut-être était-ce cela qui l'avait affecté. Le guerrier se pencha vers elle. Il lui prit la main


-mademoiselle, ressaisissez-vous. Vous n'êtes pas seule. Je suis là.

Loïc prit la fleur dans les cheveux de l'elfe, et la jeta un peu plus loin. Il était un peu gêné, n'osant pas avoir un contact physique plus proche avec son amie.

-Elenwë, c'est moi, Loïc. Calme-toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xav
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 574
Age : 27
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Dim 31 Jan - 20:35

Naka arriva, regardant par la fenêtre si l'elfe allait bien. Pestant contre l'habitude des hommes à comploter, il s'accota dos à la fenêtre, et surveilla le coin, dans l'espoir de protéger sa nouvelle amie.

-Pouvait-il la considéré comme une amie ? Il l'espérait bien. Elle était si compréhensive avec lui. Il aurait cependant à lui parler. Dut à ses problèmes de langage, il n'était pas certain d'avoir bien compris ce que l'homme en noir avait dit.

Les mots qu'il avait utilisé mêlée à la confusion d'un conflit et à l'adrénaline du combat à venir l'avait laissé confus.

Comment serait-il possible que quelqu'un l'entende penser...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gndragonwarrior.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 2:58

Dès que Loïc enleva la fleur de dedans ses cheveux pour la jetter plus loin, Élenwë prit une profonde inspiration. Elle prit Foster dans ses bras, pour se remêttre à pleurer sur le champ. De soulagement.

- Elenwë, c'est moi, Loïc. Calme-toi.

- Oh... B...Bon sa... sang... Sanglota-t-elle.

- C'est fini, tout va bien, c'est fini... La fleur. J'aurais dû y penser plus tôt, se dit Loïc.

Elle avait l'air d'une petite fille, toute tremblante.

- Comment serait-il possible que quelqu'un puisse m'entendre penser...?

Levant les yeux vers Naka, laissant tomber son voile de cachoteries :

- C'est comme cela. Certaines personnes peuvent lire dans les pensées. D'autres non. Et, oui, je suis votre amie. Et, en passant... Vous pensez en elfique, Naka.

Puis, vers Foster :

- Je sais que tu es là. Merci, mon ami.

Elle n'était pas seule. Et elle se remit à pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 26
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 3:12

Marc rentra dans l'infirmerie. Il se pencha et prit la rose avec respect. L'époussetant doucement du bout de l'index, il la rendit à l'assassin.

Voilà votre rose.

Se tournant vers Elenwe.

Pourrions-nous savoir pourquoi vous ressentez de la tristesse? Cette rose est bien innofensive. La seule fois que je l'ai vu faire quelquechose de néfaste, c'était contre des orientaux qui voulait la voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 4:48

Loïc sentit le changement direct dans le comportement d'Elenwë au moment où il enleva la fleur de ses cheveux. Il réalisa qu'il avait perdu ses bonnes manières et avait appelé Elenwë par son prénom. Quelqu'un d'autre aurait trouvé le détail insignifiant, mais pas Loïc.

Pour ce qui fut de sa gêne, ce fut l'elfe qui lui sauta dans les bras, le laissant à nouveau surpris. Prenant une seconde pour comprendre ce qu'elle venait de faire si brusquement, il la serra contre lui. Des souvenirs de son ancienne vie refirent surface. Loïc ferma les yeux. Seul le présent et l'avenir comptaient.


-C'est fini, tout va bien, c'est fini....

La fleur. La satanée fleur, et ce satané personnage. La pauvre elfe était tremblante comme une petite fille. Elle observa Naka. "Certaines personnage peuvent lire dans les pensées". Cela ne concordait pas avec les notions de respect de la vie privée des gens. Ce n'était pas une bonne façon de se faire apprécier. Mais Loïc n'en avait cure. Tout cela n'était pas important pour l'instant.

*-Je sais que tu es là. Merci, mon ami.*

Loïc ne dit rien, et ne pensa à rien de précis, sinon le fait que cette phrase résonnait dans sa tête. Il serait bien resté pour consoler la "jeune" (question de perspective) femme, mais quelque chose se produisit. Entendant Naka réagir et les portes s'ouvrir, il se leva, pensant voir rentrer le docteur. Mais ce qu'il vit ne le surpris pas non plus. Il resta immobile, regardant Marc se pencher vers la rose noire. Il ne laissa rien paraître de son état d'âme actuelle. Les souvenirs de son passé étaient douloureux. Il se doutait bien que c'était le cas de tous les aventuriers ici...

Il parla d'un ton respectueux au voleur. La colère qu'il avait ressenti plus tôt était en partie passé.


-Vous connaissez donc le pouvoir de cette fleur... Si vous me permettez, la demoiselle n'est pas dans l'état de répondre à vos interrogations. Elle vous répondra quand elle se sentira bien. Si vous veniez pour l'aider, je vous remercie, elle va déjà mieux.

Puis il observa l'assassin, dénotant l'expression de son visage.

-N'est-elle pas inoffensive cette rose! (son ton était ironique) Cependant, je me demande bien pourquoi vous me l'aviez réservé. Qu'était-ce supposé me causer, je me le demande. Allez-vous jouer le dupe, ou me le dire en toute franchise? Et que nous voulez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 5:28

Le docteur avait suivi Marc et l'autre assasin jusqu'à l'infirmerie.

-La rose vous dites? Je me demande si.... Passez-la moi, j'ai une théorie à tester.

(si l'autre lui la donne, il se la met derrière une oreille)

-Elenwe? Pouvez-vous lire ce que je pense maintenant?

Alors, peux-tu me lire comme un livre? Peux tu plonger dans mon passé comme dans une biographie? Parce que Loic est peut-être assez sous le charme pour que ca ne le dérange pas, mais pas moi.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 15:08

Elenwë regarda le docteur et lui sourit. ''oui, je Vous vois, dit-elle simplement.''

Mais elle lâcha un regard noir au nouveau venu, qui lui lança, pourtant, un grand sourire.

''Ma Dame, jamais je n'aurais porté un sale coup à votre personne. D'ailleurs, comme le dit votre ami Loïc, c'est à lui que j'avais adressé la rose pensant qu'il comprendrait. Mais bon, tel n'est pas le cas, je m'excuse. J'aurais cru qu'entre gitan le message aurait été clair, mais bon''

Il est interessant que le docteur est pensé la même chose que moi. Il est clair que ce n'est pas vraiment la rose qui est le problème. Toutefois est ce que vous connaissez quelqu'un qui pourrait lancer un sort de détection de la magie et une détection de la malédiction sur la dite rose? je serais curieux de voir si il n'y a pas quelques maléfices dont j'aurais été dupe. Connaissez-vous un bon mage et un bon clerc? dit-il sur un ton neutre et toujours un sourire au lèvre. Je suis déterminer à connaître la vraie raison de ce qui vient de se passer. Si on me voulait un quelconque mal par la rose je veux le savoir.''

L'homme se pencha sur Marc en lui disant à l'oreille que l'elfe serait un atout majeur dans le sauvetage de son ami Bruni, ''comprenez, mon jeune ami, quelqu'un qui lit dans l'esprit des gens est un atout précieux dans une stratégie pour sauver votre ami. Connaître les actions de ses ennemis me paraît des plus...précieuse, ne croyez-vous pas?''

Et l'homme tourna la tête pour regarder l'elfe à nouveau. Ses yeux lui fit comprendre que malgré le fait qu'il est parler tout bas à Marc il savait qu'elle avait tout entendu.

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 18:34

Gênée de s'être laissée emportée, La jeune femme s'éloigna quelque peu de Foster.

*- Alors, peux-tu me lire comme un livre? Peux tu plonger dans mon passé comme dans une biographie? Parce que Loïc est peut-être assez sous le charme pour que ça ne le dérange pas, mais pas moi.*

Le docteur put entendre la voix d'Élenwë murmurer dans sa tête :

*- Sachez, Docteur Dole, que si cela vous dérange, je respecterai votre esprit et je ne '' jouerai '' pas dans vos souvenir. Rester a la surface n'est pas difficile. Prouvez-moi que vous pouvez montrer de l'honnêteté à mon égard, tout simplement. Car si les mots divergent, l'esprit ne ment pas, lui. *

Puis vint le tour de l'homme :

- Ma Dame, jamais je n'aurais porté un sale coup à votre personne. D'ailleurs, comme le dit votre ami Loïc, c'est à lui que j'avais adressé la rose pensant qu'il comprendrait. Mais bon, tel n'est pas le cas, je m'excuse. J'aurais cru qu'entre gitan le message aurait été clair, mais bon. Comprenez, mon jeune ami, quelqu'un qui lit dans l'esprit des gens est un atout précieux dans une stratégie pour sauver votre ami. Connaître les actions de ses ennemis me paraît des plus... précieux, ne croyez-vous pas?

- Je ne suis pas '' votre Dame ''. Ne me dites pas que vous voulez être poli, je sais faire la différence entre un mot et deux dits avec un espace. Pour la troisième fois : Que voulez-vous savoir de moi?

Pas question de se laisser utiliser. Et pourquoi la rose n'avait-elle d'effet que sur elle? Lui était-elle destinée? Mais, alors, comment l'homme aurait-il pu prévoir qu'elle la prendrait?

M'énerve! Bon sang, va-t-il répondre à mes questions? Y'en a marre de toutes ces conneries! Bordel de village de fous! Je suis venue pour être bibliothécaire, pas aventurière! Bon sang! Y'EN A MARRE!

- Et VOUS! Si vous me dites de me calmer, je ne répond plus de moi! C'EST CLAIR?

Elle allait le tuer si il continuait comme ça. Il avait dévoilé ce qu'elle s'évertuait à cacher aux autres. Sa patience commençait à craquer. Trop d'événements en trop peu de temps. Trop pour une seule personne.

Contre toute attente, elle éclata de rire, se roulant par terre en se tenant le ventre à deux mains.

- Crise de nerfs, dit tout simplement le docteur. Laissez-la respirer.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 19:38

Loïc regarda le docteur arriver tout d'un coup, prenant la fleur. Toujours prêt à faire des expériences, celui-ci. Loïc allait observer la réaction de l'elfe, voir si son expérience était concluante, même s'il en doutait. Néanmoins son attention fut détourné par l'assassin. "Entre gitan le message aurait été clair"... Loïc haussa le sourcil, interrogateur.

-Pardon? Comment faites-vous la différence entre un gitan et un humain simplement en le regardant? Vous n'êtes pas le premier à me dire cela. De plus, je n'ai pas connaissance de la culture gitane. Votre message ne peut m'être clair sans ces connaissances. Peut-être pourriez-vous m'éclairer sur la signification de cette rose?

Cet homme n'était pas de confiance. Comment Loïc pouvait-il croire qu'il avait été dupe sur un quelconque sortilège? De plus, alors qu'il cachait bien des secrets, il s'amusait à révéler ceux des autres à gauche et à droite. Pas qu'être gitan était vraiment un secret pour le guerrier, mais plutôt un mystère.

-Et si on vous voulait un quelconque mal par la rose, pourquoi la rose n'aurait pas déjà eu son effet sur vous? L'effet fut assez immédiat pour mademoiselle. Je veux savoir pourquoi vous me l'avez offert.

Elenwë semblait perdre patience. Que voulait-il d'elle? Loïc se pouvait cette question, n'ayant pas entendu ce que l'homme avait chuchoté à l'oreille de Marc. Et que voulait-il de lui? Quelles étaient ses intentions? L'objet que Devlyne avait volé, quel était-il? Puis l'elfe commença à crier après l'homme mystérieux, apparemment un gitan, et éclata de rire. Loïc resta les yeux grand ouvert, étonné en la voyant rouler à terre. Robert dit qu'il ne s'agissait que d'une crise de nerfs. Loïc se tourna vers les deux hommes en noir.

-Comme vous pouvez le constater, elle a besoin de repos. Si vous avez des explications à nous offrir à un ou l'autre, allez-y. Sinon, nous pourrons parler plus loin ou plus tard de ce dont vous voulez parler.

Le guerrier prit une couverture dans un coin et l'enroula autour de lui. Le froid de l'hiver commençait à reprendre son effet sur lui, l'infirmerie n'étant pas réchauffé par le feu comme l'auberge. Il commençait à être fatiguer de la tournure chaotique des évènements, et voulait laisser la poussière retomber avant de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séréna
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 624
Age : 26
Localisation : Avec l'Ordre
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 20:23

- Je... N'ai... Pas... Besoin... De repos! Déclara- t'elle entre deux éclats de rire. J'ai... Besoin... Qu'on réponde à mes questions!

Sous le conseil du médecin, elle respira profondément. Visualisa une clairière.
Respira encore. Se releva le plus dignement possible, puis s'assit sur le coin de la table.
Elle avait repris un semblant de sérieux, son regard s'était durci.

- Cela en est assez. Vous allez nous dire qui vous êtes, ce que vous êtes, ce que vous voulez. J'en ai assez de me faire jouer dans le dos, d'entendre des messes basses. Quant à la rose, vous l'avez donnée, vous deviez connaître ce qui allait arriver. Et puis, vous qui avez senti mon esprit effleurer le votre, que savez-vous d'autre sur moi?

Puis, voyant Foster dans un coin, limite frigorifié :

*- Est-ce que ça va?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 26
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 21:20

Marc regarda tout cela se dérouler devant lui avec tristesse. Comme c'était pathétique...Loìc un gitan? Lui et ses désirs de s'affranchir des Dieux aurait déjà fait frustrer Éode depuis longtemps, l'elfe qui tournait folle et se roulait à terre. Il reprit la Rose dans ses mains et la fit tourner réfléchissant. Imaginant une nouvelle fois des images peu ragoutante pour garder Elenwe hors de ses pensées, il dit à l'homme :

Dame Dal Salan, perdre patience et politesse envers quelqu'un n'est t'elle pas une chose contre laquelle vous nous aviez avertit? Je penses que vous seriez beaucoup plus âcre si notre ami ici devenait aggressif et fendant non?

Puis se tournant vers l'homme.

Mon vieil ami qui aurait pu nous aider est décédé, lui aussi j'aimerais pouvoir le ramener, mais sa serait une tâche colossale. Il n'y plus de personnes qui puisse faire des detections de la magie sauf peut-être Locrien et une autre qui est oriental. Un bon prêtre il y a Feldor. Mais comme je disais. Cette elfe est sous la protection d'une force obscure. Qui sait ce que cette fleur à tenter pour la libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel de Castel
dieu
avatar

Nombre de messages : 1527
Localisation : Sur l'île des légendes
Date d'inscription : 19/04/2006

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 22:22

''Ma Dame je ne donne jamais mon nom car je fais fit de la réputation des uns et des autres et n'en désirs pas pour ma personne. Ceci dit, même si vous voyez dans mon esprit vous ne trouverez rien. Je suis ici pour récupérer des objets volés par une certaine Delvine. Objets qui appartiennent au comte de Wardric. Si elle me les remet sans faire d'histoire alors je repartirai d'ici comme je suis venu. Mais là, les choses ont changé, Ma Dame. Il y a un mystère derrière la rose qui était en ma possession et je veux savoir ce qu'elle vous a fait. Il y avait peut-être une sorte de piège magique endormi que vous avez déclenché par votre don, qui sait? ou peut-être une malédiction. C'est pourquoi je trouve essentiel d'aller voir ce Feldor. Et si il n'y a qu'un mage oriental pour lancer une détection de la magie alors soit, je le paierai pour la peine. Un oriental ne tournera pas le dos à des écus. Voilà.

Et si j'ai donné une rose à ce Loïc c'était pour le connaître. Un gitan bien averti sait quoi faire quand il reçoit une rose noire. De toute évidence je me suis trompé. Malgré que du sang de Gitan coule dans ses veines je vois que tout ce monde est inconnu à votre ami. Bien des mystères entourent la ville. Mais on m'avait prévenu de cela. une ville frontalière avec l'Île des Légendes, vraiment pas étonnant.

Donc, on vous laisse vous reposer, Ma Dame. Venez, messieurs, laissons là au bon soin du docteur et faisons notre petite enquête. Qui sait ou cela va nous mener.''

L'homme montra la porte à Loïc et Marc et sorti en direction de l'auberge.

_________________
La main saignante de la Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Namatheros
Un Prince


Nombre de messages : 621
Age : 26
Localisation : Partout!Semant la parole de Bruni
Date d'inscription : 07/05/2007

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 22:39

Marc suivit l'assassin tout en disant :

Nakade n'est pas là en ce moment. Seul locrien pourrait vous aider. Je ne sais pas ou il est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xav
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 574
Age : 27
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 29/04/2006

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Lun 1 Fév - 22:52

Naka de plus en plus troublé par ces conversations ne savait plus ou donner de la tête. Il avait bien compris la discussion. Voilà ce que Elenwe avait dit... dans sa tête. Seul une personne pouvait...

-Une image de champs d'été s'élève dans ses pensées.

Il revient de la lune avec encore plus de confusion. Il regarde ses mains, regarde Elenwe, étourdie il s'assoit sur un banc et se gratte les cheveux.

Je pense l'elfique... ou en elfique. Elle parle dans ma tête et peut lire mes pensés.

Puis il se met à penser aux massacres. Il regrette d'avoir imposé ces images à celle-ci.

Ensuite, ses mots à elle lui reviennent :...Vous avez un très bel arc, mon cher. D'où viens-t'il, au fait, mésire l'aigle

Il blêmit. Elle sait... elle sait et ne fait rien. Finalement, les hommes s'en vont. Il la regarde toujours.

-Qui êtes vous pour me pardonner ces atrocités avant même de me connaître ?(Elfique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gndragonwarrior.forumactif.com
Loïc Foster
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 631
Age : 29
Localisation : Sherbrooke
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Mar 2 Fév - 1:07

*-est-ce que ça va?*

*-Je me suis finalement décidé à mettre quelque chose d'un peu plus chaud. Mes vêtements ne sont pas sec, ce n'est pas très agréable. Tout va bien. Il est vrai que les récents évènements m'avaient fait oublier le froid.*

Loïc écouta Marc, puis le gitan. Il ne dit pas un mot, mais était très attentif. Finalement celui-ci se décidait à laisser l'elfe prendre du repos. Quand il proposa au guerrier et au voleur de le suivre, Loïc hocha la tête.


-Passez devant, je connais le chemin. Je vous rejoins rapidement.

Loïc se pencha sur Elenwë. Loïc se voulut réconfortant, souriant.

*-Je vais les suivre. Je vous laisse aux soins de Robert et Naka. Prenez du temps pour vous calmer et penser, même si vous n'avez pas besoin de repos. Je sais que vous êtes capable de vous défendre, mais avoir quelqu'un pour veiller sur soi n'est pas de refus.*

Puis il se leva, et dit à Naka


-Assurez-vous qu'il ne lui arrive rien. Je compte sur vous, Naka.

Finalement le guerrier sortit rapidement, rejoignant les deux autres. Il était toujours sur ses gardes face à l'assassin, même s'il n'en montra rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séréna
Un Prince
avatar

Nombre de messages : 624
Age : 26
Localisation : Avec l'Ordre
Date d'inscription : 01/09/2009

MessageSujet: Re: À l'infirmerie   Mar 2 Fév - 2:01

- Dame Dal Salan, perdre patience et politesse envers quelqu'un n'est t'elle pas une chose contre laquelle vous nous aviez avertit? Je penses que vous seriez beaucoup plus âcre si notre ami ici devenait aggressif et fendant non?

- Surveillez vos paroles, jeune voleur. Et cessez d'avoir de telles images en tête si vous ne voulez pas que je recommences ce que vous m,avez demandé respectueusement d'arrêter il y a une heure.

Puis Foster se pencha vers elle :

*- Je vais les suivre. Je vous laisse aux soins de Robert et Naka. Prenez du temps pour vous calmer et penser, même si vous n'avez pas besoin de repos. Je sais que vous êtes capable de vous défendre, mais avoir quelqu'un pour veiller sur soi n'est pas de refus.*

*- En effet. Soyez prudent. Je ne lui fais pas confiance moi non plus. *


Le moment étant passé, chacun avait repris ses bonnes manières.

Puis Loïc se lève, et dit à l’elfe :

- Assurez-vous qu'il ne lui arrive rien. Je compte sur vous, Naka.

Les trois hommes quittent l’infirmerie, se dirigeant vers l’auberge à la recherche de Feldor, sans doute.

Naka les regardent partir puis se met à penser aux massacres. Il regrette de lui avoir imposé ces images.

*- Ne vous en faites pas. Vous ne m’avez rien imposée. Et puis, j’ai l’habitude…* Ensuite, ses mots à elle reviennent à l’elfe :

- Vous avez un très bel arc, mon cher. D'ou vient’ il, au fait, messire l'aigle? Les premiers mots qu'elle lui ait jamais adressée...

Il blêmit. Elle sait... Elle sait et ne fait rien.

Il la regarde toujours.

- Qui êtes vous pour me pardonner ces atrocités avant même de me connaître? (Elfique)

Élenwë, dans la même langue :

- Qui suis-je ? Mais personne d’autre que moi, voyons. Et puis… je n’ai rien à vous pardonner, Naka… Il te faut te pardonner à toi-même. Penses-tu sérieusement être la même personne qu’alors? Et puis… Peux-tu vraiment dire que je ne te connais pas ?

Puis, son regard se faisant interrogateur :

*- Voler ne te manque t’il pas? C’est un peu… Comme moi et mon ‘don’, non ?*

Son regard se dirigea bien malgré elle vers l’auberge. Là ou les trois hommes venaient d’entrer. Pourquoi prend t-il soin de moi comme cela? Quelles sont ses motivations? Pourquoi ne puis-je voir ses souvenirs... Ils auront beau dire que je suis étrange, Loïc l'est tout autant.

Puis, n'ayant de toutes façons pas besoin NI de soins NI d'une leçon de morale NI d'un médecin NI de se faire traîter de fouine, elle sortie de l'infirmerie en faisant signe à Naka de la suivre. Le froid ne l'affectait pas tant que ça, et puis, elle préfèrait rester dehors. Les étoiles n'ont pas de secrets, elles... AH! Et puis tant pis, elle allait dans l'auberge, puisque l'action s'y déroulait.

- Je n'ai nul goût de rester en place, venez-vous avec moi? Demanda-t-elle à Naka avant de rentrer disrcretement dans l'auberge.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À l'infirmerie   

Revenir en haut Aller en bas
 
À l'infirmerie
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Notre infirmerie
» Infirmerie saison 2010/2011 + Brèves ASM (hors transfert)
» Infirmerie sur le site officiel, il n'y a pas qu'au TPR...
» News Clermont Foot : infirmerie et Brèves (hors transferts)
» infirmerie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Ile des Légendes :: En-Jeu :: L'entre-GN-
Sauter vers: